Navigation – Plan du site
Actualités

Actualités, n° 8, juin 2009

Anne Regourd et Éric Vallet

Notes de la rédaction

La direction des Chroniques du manuscrit au Yémen a le plaisir de vous informer que la revue, dans sa version française, est désormais accessible sur le site d’Anne Regourd, http://www.anne.regourd.org. Au total donc, deux voies d’accès pour les CMY, celle aménagée sur le site du CEFAS, http://www.cefas.com.ye, et celle‑ci.

Catalogage, codicologie, conservation

Janvier, parution du fasc. 2 du Catalogue cumulé des bibliothèques de manuscrits de Zabid (CCBMZ)

Le fasc. I, 2 du CCBMZ a vu le jour avec l’année 2009. Fruit du Programme de sauvegarde des manuscrits des bibliothèques privées de Zabid (PZ, CEFAS), il porte sur la bibliothèque de l’historien zabîdî ‘Abd al‑Rahmân al‑Hadhramî, de même que le fasc. I, 1 et son volume sur les papiers filigranés (cf. CMY 2/2006 et CMY 7/2009). Les notices du catalogue sont toujours rédigées en arabe, tandis que les parties introductives sont bilingues, français/arabe.

Deux différences dans le catalogage sont à noter. Tout d’abord la rubrique des ta‘dîlât, isolée dans le fasc. 1, a été fondue avec celle des hawâmish, dans le fasc. 2. Ensuite, et c’est la différence la plus significative, l’étude des papiers (rubrique « anwâ‘ al‑awrâq »), ainsi que la bibliographie utile à leur documentation, apparaîtront désormais entièrement dans les volumes complémentaires sur les papiers. Cela évitera les manipulations qu’entraîne la répartition de l’information entre le fascicule de catalogue des manuscrits et son volume d’accompagnement sur les papiers, sans compter le fait que les lecteurs du premier volume sur les papiers filigranés n’avaient pas toujours perçu la dispersion de l’étude sur deux ouvrages. En outre, les volumes sur les papiers sont entièrement bilingues, français/arabe. Cela permet aux érudits des papiers occidentaux de pouvoir accéder à ce matériel nouveau : conserver une partie de l’information exclusivement en arabe dans les fascicules de catalogue des manuscrits éliminerait donc ce lectorat.

Le fasc. 2 du CCBMZ est publié sous l’égide du CEFAS et du Fonds social de Développement (Sanaa), qui ont soutenu l’un sa conception, l’autre sa fabrication. Sous la direction d’Anne Regourd, il a été réalisé avec l’équipe de catalogueurs de Zabid, ’Abd al‑Rahmân al‑Ahdal, ‘Arafat al‑Hadhramî, ’Abd al‑Rahmân al‑Ahmar et Faraj Abû al‑Khayr.

Avril, conférence d’Anne Regourd au Koweït

Invitée par la Dâr al‑Athâr al‑Islamiyyah (DAI), à Koweït City, Anne Regourd y a donné, le 27 avril, une communication intitulée : « Copying manuscripts and the transmission of knowledge : The case of Zabid (Yemen) with reference to a private library », dans le cadre du cycle de leur Conférences annuelles. A. Regourd, en qualité de responsable du Programme de sauvegarde des manuscrits des bibliothèques privées de Zabid, un Programme du CEFAS, a choisi de parler des scribes des manuscrits catalogués dans le fasc. 1 du Catalogue cumulé des bibliothèques de manuscrits de Zabid (CCBMZ). Elle a montré qu’il s’agissait majoritairement de lettrés de Zabid, appartenant généralement à des familles de descendants du Prophète (Sâda) de la ville. Au travers de l’analyse d’un cas de copie d’un manuscrit dans un ribât, elle a pour finir posé les problèmes rencontrés dans la copie de manuscrits, alors que leur reproduction est cruciale pour la conservation des textes. Son propos a été illustré de nombreuses photos de manuscrits de Zabid. La presse du Koweït, mais aussi yéménite, a relayé la conférence.

Le texte de la communication d’A. Regourd paraîtra dans le numéro 31, décembre 2009 de Hadeeth ad‑Dar, la revue de la DAI.

Éditions de textes

Mai, Colloque « Ta‘izz à travers les âges (Ta‘izz ‘alâ murr al‑‘usûr) », Mu’assasat al‑Sa‘îd li‑al‑‘ulûm wa‑al‑thaqâfa, Jâmi‘at Ta‘izz

Du 24 au 26 mai 2009 s’est tenu le premier colloque consacré à la géographie et à l’histoire de Ta‘izz, organisé par l’université de Ta‘izz et la fondation al‑Sa‘îd pour la culture et les sciences, avec la participation de plus de 80 universitaires et chercheurs du Yémen et du monde arabe. Plusieurs communications ont porté sur les fonds d’archives préservés au bureau des waqf‑s de la ville de Ta‘izz :

  • ‘Abd al‑‘Azîz al‑Sunaydî, « La mosquée de Tha‘bât à la lumière de la waqfiyya ghassâniyya »

  • Muhammad Ahmad al‑Kâmil (Université de Sanaa), « Les formes de rédaction des waqf‑s dans le Yémen rasūlide – l’exemple du waqf de Jihat Mu‘tab »

  • Muhammad ‘Abd al‑Rahîm Jâzim (CEFAS, Sanaa), « Lecture sur les waqf‑s rasûlides de Ta‘izz : fonction religieuse et politique, fonction patrimoniale ».

La publication des actes de la conférence est prévue par les deux institutions organisatrices.

Nouvelles éditions – textes d’époque rasûlide

Muwaffaq al‑Dîn Abû al‑Hasan ‘Alî b. al‑Hasan al‑Khazrajî al‑Zabîdî (m. 812/1410), Al‑‘uqûd al‑lu’lu’iyya fî ta’rîkh al‑dawla al‑rasûliyya, éd. ‘Abd Allâh Muhammad al‑Hibshî, Sanaa, Maktabat al‑Irshâd, 2009, 2 vol. , 1053 p.

La première édition de la grande chronique des Rasûlides, réalisée au début du xxe siècle (éd. E.G. Browne et alii, traduction J. W. Redhouse, 5 vol. , E. J. W. Gibb Memorial Series, Leyde, 1906‑1918) et légèrement revue par Muhammad Bâ Sayûnî ‘Asil et Muhammad al‑Akwa‘ en 1981 (Sanaa, Markaz al‑dirâsât wa‑al‑buhûth al‑yamaniyya) reposait sur un unique manuscrit conservé en Inde. La présente édition réalisée par ‘Abd Allâh Muhammad al‑Hibshî prend en compte un second manuscrit, conservé dans le fonds occidental de la Grande mosquée de Sanaa, malheureusement amputé de la plupart de sa seconde partie. L’édition ainsi réalisée présente un texte plus sûr, complété de certaines notices biographiques manquantes dans la première édition. Les notes renvoyant aux passages correspondants dans les autres chroniques d’époque rasûlide sont d’une grande utilité, ainsi que le dictionnaire des noms de lieux et les index fournis (personnes, lieux, termes techniques).

On ne peut toutefois que regretter que l’éditeur n’ait pas pris en compte l’ensemble des manuscrits d’al‑‘Asjad al‑masbûk avec lequel le texte des ‘Uqûd présente de grandes similitudes (Ayman Fu’âd Sayyid, Masâdir ta’rîkh al‑Yaman fī al‑‘asr al‑islâmî/Sources de l’histoire du Yémen à l’époque islamique, Le Caire, IFAO, 1973, p. 162‑163). L’étude précise de la genèse et du développement de l’œuvre historiographique d’al‑Khazrajî reste donc encore à mener.

Muhammad ‘Abd al‑Rahîm Jâzim, « Dhikr al‑marâhil wa‑al‑masâfât bi‑al‑rasd wa‑al‑sâ‘ât aw‑qiyâs al‑masâfât min wa‑ilâ ba‘d buldân al‑Yaman fî ‘ahd dawlat Banî Rasûl – jam‘ al‑sultân al‑Malik al‑Afdal al‑‘Abbâs b. ‘Alî b. Dâwûd b. Yûsuf b. ‘Umar al‑Rasûlî », Hawliyyat yamaniyya, 4 (2009), Sanaa, CEFAS, p. 227‑253.

Cet article contient l’édition commentée de l’un des nombreux textes composant le manuscrit‑bibliothèque du sultan al‑Afdal al‑‘Abbâs (The Manuscript of al‑Malik al‑Afdal. A Medieval Arabic Anthology from the Yemen, éd. en fac‑similé et introd. par G. R. Smith & D. M. Varisco, Londres, E. J. W. Gibb Memorial Trust, 1998, p. 275‑276). Le document, qui contient la description et la mesure des itinéraires parcourant le sultanat rasûlide, se présente comme une compilation de données rassemblées par les sultans al‑Mu’ayyad Dâwûd, al‑Mujâhid ‘Alî et al‑Afdal al‑‘Abbâs, à divers moments du viiie/xive siècle. Les principaux itinéraires parcourant le sultanat sont mesurés de manière précise, en coudées (dhirâ‘) et en heures (sâ‘ât). Le texte mentionne aussi des distances à l’intérieur des villes (circonférence de Zabîd par exemple, distance d’une porte de la ville à l’autre, etc.).

Tarim, capitale culturelle du monde arabe en 2010 : de nouvelles éditions de manuscrits hadramis

Tarîm a été désignée comme capitale culturelle du monde arabe en 2010. Le Dâr Tarîm li‑al‑dirâsât wa‑al‑nashr propose dans ce cadre l’édition de plusieurs manuscrits. Le premier paru en 2009 est l’ouvrage suivant :

Ismâ‘îl b. Muhammad b. ‘Umar al‑Habbânî, Al‑fatâwâ al‑sughrâ, édition de Muhammad ‘Abd al‑Qâdir al‑‘Aydarûs et Muhammad Yaslam ‘Abd al‑Nûr, Dâr Tarîm li‑al‑dirâsât wa‑al‑nashr, Tarîm, 2009, 76 p. 

L’auteur, originaire de la région de Habbân, a exercé la charge de cadi pour le territoire compris entre Barûm et Abyan à partir de 815/1412, jusqu’à sa mort en 834/1430 [notice biographique dans Bâ Makhrama, Qilâdat al‑nahr, Sanaa, Wizârat al‑thaqâfa, 2004, III, p. 3556]. Son œuvre juridique est l’une des plus anciennes conservées pour l’école shâfi‘ite dans le Hadramawt. L’édition est faite d’après un unicum conservé à Tarîm (Maktabat al‑Ahqâf, 3074 Majâmî‘) contenant neuf ouvrages différents copiés en 1261/1845. L’ouvrage traite onze questions, portant notamment sur un type de vente particulier au Hadramawt (‘uhda), sur les conditions de répudiation, sur des problèmes d’héritages, sur la mesure du ratl baghdâdî et du dirham et sur la détermination des mois lunaires dans les villages habités par les tribus (‘Arab) et n’obéissant à aucune autorité extérieure.

Les deux éditeurs annoncent la parution prochaine de l’édition des Fatâwâ al‑kubrâ d’al‑Habbânî, d’après un manuscrit copié en 1306/1888 et conservé à Tarîm (Maktabat al‑Ahqâf, 886 Fiqh).

Rééditions

  • Nashwân b. Sa‘îd al‑Himyarî (m. 573/1177), Mulûk Himyâr wa‑aqyâl al‑Yaman wa‑sharhuhâ al‑musammâ Khilâsat al‑sîra al‑jâmi‘a li‑‘ajâ’ib akhbâr al‑mulûk al‑tabâbi‘a, éd. ‘Alî b. Ismâ‘îl al‑Mu’ayyad et Ismâ‘îl b. Ahmad al‑Jirâfî, 1ere édition, Sanaa, Dâr al‑Kalima, 1985 ; 2de édition augmentée, Sanaa, Maktabat al‑Irshâd, 2009, 263 p. 

  • ‘Abd Allâh ‘Alî al‑Wazîr, Ta’rîkh tabaq al‑halwâ wa‑sihâf al‑mann al‑halwâ, éd. Muhammad ‘Abd al‑Rahîm Jâzim, San‘â’, Markaz al‑dirâsât wa‑al‑buhûth al‑yamanî/Maktabat al‑jîl al‑jadîd, 2008.

  • Ismâ‘îl b. Muhammad al‑Washalî al‑Tihâmî al‑Hasanî (m. 1356), Nashr al‑thinâ’ ‘alâ ba‘d arbâb al‑fadl wa‑al‑kamâl min ahl al‑Yaman wa‑dhikr al‑hawâdith al‑wâqi‘a fî hadhâ al‑zaman, éd. Ibrâhîm Ahmad al‑Maqhâfî, 2de éd., 2008, 4 vol. , 424 + 232 + 238 + 272 p. 
    Chronique historique de la Tihâma et ensemble de notices biographiques de ses principaux notables et savants entre 1287/1870 et 1333/1914.

Nouvelles internationales

Mars, IVe conférence de l’ISAP

Du 26 au 29 mars, a eu lieu, à Vienne, la IVe conférence de l’ISAP, International Society for Arabic Papyrology, en collaboration avec Cornelia Röhmer, pour la Bibliothèque nationale d’Autriche. Cette Bibliothèque est en effet connue pour posséder le plus important fonds de texte en arabe sur papyrus en Europe, voire en Occident. Elle a réuni des contributeurs européens et arabes, surtout venus d’Égypte. Les contributeurs se sont exprimés principalement en anglais, français et arabe.

Juillet, Ve congrès du TIMA

Le 5e congrès du TIMA, The Islamic Manuscript Association, s’est tenu au Queens’ College, Cambridge, UK, les 24‑26 juillet. Le TIMA a confirmé sa capacité à réunir des communicants et un public venu du monde entier. Durant le Congrès, les membres directeurs des sous‑commissions ont été élus. Comme les années précédentes, la conférence sera suivie d’un workshop en codicologie, les 7‑11 septembre 2009, conduit par le Prof. François Déroche (École Pratique des Hautes Études, IVe section).

Numérisation de la Collection Mingana

Deux des plus anciennes copies du Coran connues, dont l’une serait du viie s. (n° 1572), ont été numérisées. Elles sont conservées dans le Département des Special Collections (SC) de l’Université de Birmingham (GB), le fonds étant connu sous le nom de « Collection Mingana ». En réalité, plus de 10 000 pages ont été numérisées sous la direction du Dr Peter Robinson (Département de théologie), incluant des manuscrits illustrés du xvie s. et des textes anciens de poésie arabe. La Collection Mingana possède plus de 3 000 manuscrits, en 11 langues différentes ; à toutes fins utiles, on signalera encore la présence de nombreuses monnaies, couvrant une période de 1 000 ans. Le projet vise à numériser l’ensemble du fonds, il se poursuivra donc. Il a été financé par le Joint Information Systems Committee (JISC), un office gouvernemental chargé de promouvoir les technologies de l’information, et The Edward Cadbury Charitable Trust.

L’autre aspect du projet consiste à rendre accessible à tous ce matériel en le postant sur le net, dans une scénographie virtuelle (Virtual Manuscript Room, VMR).

Sous les URL suivantes, on trouvera

  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Revues.org