Navigation – Plan du site
Textes

La collection de manuscrits microfilmés réunie par Robert W. Stookey

Markaz al-Dirâsât wa-al-buhûth al-yamaniyya, Sanaa & Bibliothèques de l’Université du Texas, Austin, 1e partie
Anne Regourd

Texte intégral

1En 1992, lorsque basée à l’Institut français d’études arabes de Damas (IFEAD), je décidai de me rendre à Sanaa afin d’y consulter des manuscrits, je trouvai une note d’A. Kevin Reinhart (Harvard University) à l’usage de ceux qui comptaient travailler sur les manuscrits du Yémen. Il y mentionnait en particulier 400 manuscrits yéménites microfilmés par le Dr. Robert Stookey, dont un nombre certain provenait de collections privées, et ajoutait que ces copies étaient accessibles, sous certaines conditions, à l’Université du Texas, Austin, États-Unis (Reinhart, 1980, p. 24). Ce fut mon premier contact avec cette collection.

  • 1 Mes remerciements chaleureux vont à Abazar Sepehri, ancien responsable de la section sur le Moyen-O (...)

2En 2001, lorsque je pris la direction scientifique du Programme Zabid, Abazar Sepehri, alors responsable de la section sur le Moyen-Orient pour les Bibliothèques de l’Université du Texas, Austin1, m’en fit parvenir la liste détaillée sur papier.

3Désormais, le catalogue en ligne des bibliothèques de l’Université d’Austin mentionne cette collection (http://catalog.lib.utexas.edu/​record=b4802988~S29). Sur le site, elle est également répertoriée sous « manuscrits zaydites ».

4En substance, voici ce qu’indique la notice en ligne :

  • matériel : 16 microfilms, 16 mm + 1 liste dactylographiée en arabe de 12 pages (28 cm)

  • contenu : copies microfilmées de manuscrits, réalisées au Yémen par Robert Wilson Stookey.

5La collection compte plus de 50 000 pages manuscrites en 16 rouleaux de 16 mm. Pour chaque rouleau, on dispose de deux copies, l’une en positif, l’autre en négatif.

6Une copie de l’ensemble des microfilms a été remise au Centre d’études yéménites (Markaz al-dirâsât wa-al-buhûth al-yamaniyya), à Sanaa. Les manuscrits, pour la plupart, ont été fournis grâce à l’entremise de Son Excellence al-Sayyid Muhammad b. Muhammad b. Ismâ‘îl b. Mutahhar al-Mansûr. Ils proviennent de sa bibliothèque personnelle, mais aussi d’autres collections privées. La reproduction a été réalisée en 1973.

7La liste détaillée des manuscrits microfilmés n’apparaît donc pas sur le catalogue en ligne.

Robert Wilson Stookey

  • 2 Burrowes, 1995, “Stookey, Robert”, p. 347. Voir aussi, http://www.getcited.org/mbrx/PT/99/MBR/10364 (...)
  • 3 Voir les catalogues en ligne de bibliothèques, celui d’Austin, mais aussi le Catalogue collectif de (...)
  • 4 Il s’agit de : Cultural expression in Arab society today, Austin, University of Texas Press, « Mode (...)

8Né en 1917, R. W. Stookey, employé aux Affaires étrangères américaines (U. S. Foreign service Officer), est commis chargé d’affaires au Yémen du Nord, dès avant la Révolution de 1962. Mais il y demeure plusieurs mois, durant cette période troublée, qui voit la fin de l’imamat et la naissance de la République Arabe du Yémen2. C’est alors qu’il préfère à une carrière politique, un cursus scientifique, où se manifeste dès le départ son intérêt pour le Yémen contemporain et politique, avant l’unification. Il y consacre en tout premier lieu son PhD, intitulé Political change in Yemen : A study of values and legitimacy, qu’il soutient précisément à l’Université du Texas, Austin, en 1972. Puis on lui doit Yemen: the politics of the Yemen Arab Republic en 1978. Enfin, en 1982, paraît le plus connu de ses ouvrages, portant cette fois sur le Yémen du Sud, South Yemen, a Marxist republic in Arabia (pour les références complètes, voir la bibliographie en fin de note). Il est aussi l’auteur de plusieurs autres livres, tous consacrés à la diplomatie occidentale en Arabie, mais aussi au Moyen-Orient et au Maghreb3. Avec le concours de Basima Bezirgan et d’Elizabeth Fernea pour la poésie, on lui doit en particulier, une traduction anglaise de l’ouvrage de Jacques Berque, Langages arabes du présent4.

9Un des traits spécifiques de l’histoire politique du Yémen, telle que la conçoit R. Stookey, consiste à ancrer la réflexion profondément dans le temps et, pour cela, à remonter à l’époque médiévale et, même, à se référer à l’Antiquité. Ainsi, la date donnée pour la reproduction des manuscrits par le site des Bibliothèques de l’Université du Texas, soit 1973, est postérieure d’une année seulement à la date de soutenance de son PhD, soit 1972.

Intérêt de la collection de manuscrits microfilmés réunie par R. W. Stookey

10Les autres fonds connus de microfilms de manuscrits du Yémen se trouvent à :

  • Dâr al-kutub, Le Caire. Les manuscrits proviennent de la Bibliothèque dite « occidentale » de Sanaa, après la mission conduite par l’historien Fu’âd Sayyid, au début des années 1950. La liste des manuscrits microfilmés a été publiée (Nâmî 1952).

  • Dâr al-makhtûtât, Sanaa. L’ensemble des manuscrits microfilmés de Dâr al-makhtûtât a été récemment recensé par les Iraniens et publié (al-Mashreqi & al-Qazzi, 2001, 582 p.). Il est subdivisé en 4 sous-ensembles, chacun correspondant à une opération de reproduction menée sous l’égide d’une institution (ibid., p. 9). La plus récente opération, qui s’est déroulée sous l’égide de l’Institut des manuscrits du Koweït (Ma‘had al-makhtûtât al-‘arabiyya), en 1985, avait déjà fait l’objet d’une publication séparée par al-Shantî (al-Shantî 1409/1988), la plus ancienne étant celle menée par la mission du Caire des années 1950, que l’on vient de mentionner.

11Dans ces deux cas, les manuscrits microfilmés appartiennent tous, à l’origine, à la Dâr al-makhtûtât de Sanaa, soit à une institution d’accès public. Al-Wajîh mentionne la présence de microfilms dans certaines des bibliothèques privées qu’il a cataloguées, mais elles demeurent possession du propriétaire (al-Wajîh 1422/2002). Cela représente une différence notable avec les manuscrits microfilmés du Markaz al-dirâsât et d’Austin.

12Un des attraits de la collection réunie par Stookey est en effet de rendre l’accès à des manuscrits appartenant à différentes bibliothèques privées, plus aisé aux lecteurs et chercheurs, du fait de leur réunion, de leur entrée dans une bibliothèque d’accès public et de leur mode de conservation.

13L’existence de deux copies des 16 microfilms, placées à deux endroits différents, le Markaz al-dirâsât wa-al-buhûth, à Sanaa, et la Bibliothèque d’Austin, au Texas, en plus des manuscrits qui sont, pour la majorité, eux-mêmes des copies, est excellente pour des raisons de conservation.

14La liste originale des manuscrits microfilmés est dactylographiée et, parfois, retouchée à la main. Elle a été saisie par nos soins telle quelle, hormis quelques erreurs qui ont été corrigées, dans le titre ou le nom de l’auteur. Une modification majeure a été introduite en séparant le titre de l’ouvrage du nom de l’auteur, que l’on a placé en premier.

15La liste originale mentionne les manuscrits autographes, donne des indications de tomaison et de propriété (tamlîk) sur lesquelles on reviendra. Elle signale en outre les cas où le microfilm d’un manuscrit se trouve sur deux bobines différentes. Cependant, les ouvrages contenus dans 12 collections (majâmi’) ne sont pas complètement détaillés, rendant délicat le décompte du nombre total de titres concernés ; on parlera donc en prenant les précautions nécessaires de 160 titres explicites environ. Aucune classification particulière n’a visiblement présidé au microfilmage des manuscrits, ni, non plus, de logique de mise en évidence des fonds d’origine par regroupement des manuscrits d’une même bibliothèque. La numérotation se réfère d’abord à la bobine (lettres de A à P), puis au titre (ou collection, majmu’) microfilmé (1, 2, etc.).

Origine et composition de la collection

16Le commentaire suivant est fondé sur la liste Austin et doit être apprécié dans cette limite.

17L’inventaire de la bibliothèque de Muhammad b. Muhammad b. Ismâ‘îl al-Mansûr, située à Sanaa, a été réalisé par al-Hibshî (cf. al-Hibshî, 1994, 360 à 415). Celui-ci rappelle que le fonds al-Mansûr avait déjà fait l’objet d’une publication dans la Majallat Ma‘had al-makhtûtât al-‘arabiyya, où il apparaît parmi les bibliothèques non cataloguées ou dont le catalogue n’a jamais été publié (Majallat MM‘A 24, fasc. 1, jumâdâ al-ûlâ 1398/mai 1978, et l’index du fasc. 2 en ligne). Al-Hibshî indique le nom de l’ouvrage, suivi de celui de l’auteur, sa date de décès entre parenthèses, puis des renseignements sur la copie (ms. autographe, date au colophon, etc.), un numéro propre à la collection privée, enfin des renvois biographiques et bibliographiques (GAL, Sezgin, etc.). Chaque manuscrit reçoit un numéro de notice, propre à la publication d’al-Hibshî, allant des n° 860 à 997, pour la bibliothèque al-Mansûr.

18Dans la mesure où la description des manuscrits est très succincte dans la liste Austin, leur identification dans l’inventaire al-Mansûr par al-Hibshî est risquée. Mais d’une part, il y a très peu de doublons dans l’ensemble de la liste Austin ; on le voit ne serait-ce que dans le tableau de correspondance entre l’inventaire al-Mansûr et la liste Austin, où ne figurent que deux cas de doublon sur 48 mss, i. e. 1 exemplaire al-Mansûr pour plusieurs Austin : Hibshî 941/Austin E, 1-3-K, 3-4 ou G, 7 ; Hibshî 989/Austin A, 1 ou G, 2. Et, d’autre part, les correspondances possibles s’élèvent à un peu moins du tiers des titres explicites Austin, qu’on a prudemment évalués à 160 environ, alors que la bibliothèque al-Mansûr est bien une source avérée des manuscrits microfilmés d’Austin, et en réalité, la seule.

Tableau de correspondance entre l’inventaire des manuscrits de Muhammad b. Muhammad b. Ismâ‘îl al-Mansûr par al-Hibshî et la liste Austin

.

N° inventaire al-Hibshî

Liste Austin

Date de mort des auteurs (al-Hibshî)

.

Hadith

.

.

1

866

L, 6

566/1170

2

874

O, 3

833/1429

3

875

O, 1

662/1261

4

877

N, 10, jîm

548/1153

5

878

K, 6

1244/1828

.

‘Ilm al-kalâm

.

.

6

882

J, 7

1309/1891

7

883

M, 9, jîm

1029/1620

8

885

G, 5

670/1271

9

888

B, 10

1050/1640*

10

895

O, 10

566/1170

11/12

903 et 907

L, 3 ; B, 1

840/1437*

13

904

B, 12

800/1397

14

906

B, 4

1055/1645

15

912

B, 6

621/1224*

16

913

B, 8

780/1378

17

914

B, 3

ap. 325/936

18

916

N, 3

822/1420

19

918

B, 2, alif

662/1261

.

Usûl al-fiqh

.

.

20

921

L, 2

840/1437

.

Fiqh

.

.

21

923

N, 8

668/1268

22

924

C, 4, alif

1029/1620

23

925

M, 4, alif

840/1437

24

928*

A, 4-A, 7

1169/1755

25

934 ou 935

P, 9

791/1389

26

937

O, 7, bâ’

s. d.

27

940

P, 5

957/1550

28

941

E, 1-3-K, 3-4 ou G, 7

1084/1693

29

942

C, 2

840/1437

30

945*

C, 1

autour de 779/1377

31

949*

O, 7, alif

573/1177

32

950

M, 5, bâ’

914/1508

.

Soufisme

.

.

33/34

958 et 959

B, 13 et M, 6

749/1348

35

961

O, 8, alif

882/1477

36

962

B, 2, bâ’

840/1437

37

964

I, 6

711/1312

38

967

B, 7, dâl

148/765*

39

968

O, 2

795/1392

.

Adab

.

.

40

978

C, 4, bâ’

573/1178

41

979

F, 1

1119/1707

42

982

G, 1

384/994

.

Al-lugha wa-al-nahû

.

.

43

985

B, 11

749/1348* ?

.

Histoire

.

.

44

989

A, 1 ou G, 2

ap. 1099/1687

45

990

F, 4-F, 5

652/1254

46

992

K, 7, alif

1337/1919

47

993

E, 5

1048/1638

48

997

L, 7

ap. 916/1510*

N. B. Les astérisques indiquent la présence d’un problème soit dans l’identification de l’ouvrage (trois cas seulement), soit dans celle de l’auteur. Dans le cas des n° 4, 6, 16, 27, 39, 41, l’auteur n’apparaît pas dans la liste Austin, mais est indiqué par al-Hibshî.

19L’inventaire al-Hibshî mentionne une numérotation des manuscrits propre à la bibliothèque al-Mansûr, qui doit en principe se trouver sur la page de titre des manuscrits, voire sur leur dos : elle constitue un moyen assez rapide pour le chercheur de confirmer ou d’infirmer l’identification.

20La ventilation par discipline qui apparaît ici, montre qu’un choix très éclectique a été fait dans la bibliothèque al-Mansûr au moment du microfilmage ; seuls les manuscrits classés en ‘ulûm al-Qur’ân/tafsîr et parmi les farâ’id/mawârith n’ont pas du tout été reproduits. La variété qui se fait jour ici est représentative de l’ensemble de la liste Austin et va donc bien au-delà du champ d’étude scientifique de Stookey. Elle n’est en revanche pas représentative de ce que nous connaissons des bibliothèques de lettrés où le fiqh domine largement. Ici, la diversité des disciplines est telle que le fiqh, même s’il reste récurrent, est davantage dilué, et que le kalâm apparaît relativement important. On l’a dit, on relève très peu de doublons (à ceux déjà évoqués, on ajoutera Austin J, 2-4 et J, 3-5) et la même œuvre, par exemple le Misbah al-‘ulûm fî ma‘rifat al-hayy al-qayyûm, apparaît dans deux commentaires différents, celui du Cadi Ahmad b. Yahyâ Hâbis al-Sa‘dî (Austin B, 6), et celui de Muhammad b. ‘Alî al-Mutahhar (Austin L, 10).

21Dans la liste Austin, apparaissent 17 mentions de propriété (tamlîk). Il semble difficile d’admettre qu’elles renvoient aux bibliothèques à partir desquelles ont été réalisés les « microfilms Stookey ». En effet, on dénombre seulement 17 de ces tamlîk-s dans l’ensemble de la liste Austin, dont les ouvrages proviennent essentiellement de bibliothèques privées, et, a contrario, la bibliothèque identifiée, celle d’al-Mansûr, n’apparaît dans aucun de ces tamlîk-s. Qui plus est, Austin K, 6, qui figure dans l’inventaire al-Mansûr (878 Hibshî), apparaît avec le commentaire « nuskhat Bayt al-Shâmî qadîman ». Ces mentions de propriété nous renseignent néanmoins sur le fait qu’un jour, les manuscrits qui les portent ont appartenus à ces personnes privées ou à ces familles, ainsi, à terme, que sur la circulation des manuscrits sur les hauts plateaux yéménites.

22En voici la liste, chaque mention étant rédigée sous cette forme « nuskhat Bayt Fulân » ou « nuskhat al-âkh Fulân » :

  1. Bayt al-Shâmî (Austin D, 6; D, 7; G, 4; I, 3, coll.; I, 7; K, 6; L, 8; en D, 4, on a « nuskhat al-âkh al-Shâmî »)

  2. Muhammad al-Wajîh (Austin F, 2; F, 7)

  3. Husayn al-Mutawakkil (Austin D, 2)

  4. Husayn Ahmad al-Mutawakkil (Austin K, 5) – est-ce le même que le précédent ?

  5. ‘Abd al-Rahmân al-Hamzî (Austin A, 8)

  6. ‘Abd Allâh al-Sa‘dî ( ?) (Austin D, 5)

  7. Muhammad al-Jirâfî (Austin E, 3)

  8. Ahmad al-Wâsi‘î (Austin G, 3, coll.)

  9. al-Wâlid Qâsim al-‘Izzî (Austin L, 9)

23Cependant, on remarquera que, si Austin D, 5 n’apparaît pas dans la bibliothèque d’al-Sa‘dî (si la nisba a été correctement identifiée), telle que cataloguée par ‘Abd al-Salâm al-Wajîh (al-Wajîh, 1422/2002, vol. 2, 133-142), Austin F, 2 et F, 7 figurent bien dans la bibliothèque de Muhammad b. Qâsim al-Wajîh, toujours selon la même source (ibid., vol. 2, 630-631, (2) et (6)).

24Les manuscrits microfilmés de la collection « Stookey » seront analysés dans une deuxième partie, à partir d’index en cours de constitution.

Haut de page

Bibliographie

Burrowes, R. D., Historical Dictionary of Yemen, Lanham/Londres, The Scarecrow Press, coll. « Asian Historical Dictionaries », 17, 1995.

Al-Hibshî, ‘Abd Allâh Muhammad, Fihris makhtûtât ba‘d al-maktabât al-khâssa fî al-Yaman, Londres, Mu’assasat al-Furqân, 1994.

Majallat Ma‘had al-makhtûtât al-‘arabiyya, 24, 1, jumâdâ al-ûlâ 1398/mai 1978, et index du n° 24, 2, en ligne, sur http://wadod.net/bookshelf/category/6.

Al-Mashreqi, ‘Abdol-Tavâb Ahmad ‘Ali, & Al-Qazzi, Muhammad Sâleh Yahyâ, Al-tâvûs-e-Yamâni. The Catalogue of Microfilms of Dar al-Makhtutat San’a, Qum, The Geat Library of Ayatollâh al-‘Ûzmâ Mar‘ashi Najafi, 2001.

Nâmî, Khalîl Yahyâ, Al-ba‘tha al-misriyya li-taswîr al-makhtûtât al-‘arabiyya fî bilâd al-Yaman, Taqrîr, Misr, 1952.

Reinhart, A. K., “Manuscript research in the Yemen [Arab Republic]”, Middle East Studies Association Bulletin 14 (1980), 22-30.

Al-Shantî, ‘Isâm Muhammad, Al-makhtûtât al-‘arabiyya allatî sawwrahâ al-Ma‘had min Dâr al-makhtûtât fî San‘â’ (al-Jumhuriyya al-‘arabiyya al-yamaniyya) fî al-fatra min 1/25-3/4/1985, Koweït, Ma‘had al-makhtûtât al-‘arabiyya, 1409/1988 [1re imp.].

Stookey R. W., Political change in Yemen: a study of values and legitimacy, PhD, Université du Texas, Austin, 1972, xviii + 578 p.

Stookey R. W., Yemen: the politics of the Yemen Arab Republic, Boulder, Colorado, Westview Press, 1978, xvi + 322 p.

Stookey R. W., South Yemen, a Marxist republic in Arabia, Boulder, Colorado/Londres, Westview Press & Croom Helm, coll. « Profiles. Nations of the contemporary Middle East », 1982, ix + 124 p. + 11 p. d’illustrations.

Al-Wajîh, ‘Abd al-Salâm ‘Abbâs, Masâdir al-turâth fî al-maktabât al-khâssa fî al-Yaman, ‘Ammân, Mu’assasat al-Imâm Zayd b. ‘Alî al-thaqâfiyya, 2 tomes, 1422/2002 [1e imp.].

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Notes

1 Mes remerciements chaleureux vont à Abazar Sepehri, ancien responsable de la section sur le Moyen-Orient pour les Bibliothèques de l’Université du Texas, Austin, qui m’a adressé en 2001 la liste détaillée sur papier des manuscrits microfilmés du fonds Stookey. Elle est reproduite en Annexe, saisie par mes soins. Je remercie vivement Roberta L. Dougherty, son successeur, de m’avoir aiguillée dans le fonds de la Bibliothèque, et d’avoir aimablement répondu à mes questions.

2 Burrowes, 1995, “Stookey, Robert”, p. 347. Voir aussi, http://www.getcited.org/mbrx/PT/99/MBR/10364918.

3 Voir les catalogues en ligne de bibliothèques, celui d’Austin, mais aussi le Catalogue collectif de France (CCF), http://ccfr.bnf.fr/portailccfr/jsp/index.jsp, le Catalogue général de la Bibliothèque nationale de France, http://www.bnf.fr/fr/collections_et_services/catalogues.html, et le SUDOC, http://www.sudoc.abes.fr.

4 Il s’agit de : Cultural expression in Arab society today, Austin, University of Texas Press, « Modern Middle East series » no. 3, 1978.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Regourd, « La collection de manuscrits microfilmés réunie par Robert W. Stookey », Chroniques du manuscrit au Yémen [En ligne], 8 | 2009, mis en ligne le 20 novembre 2012, consulté le 22 août 2017. URL : http://cmy.revues.org/1882 ; DOI : 10.4000/cmy.1882

Haut de page

Auteur

Anne Regourd

Musée du Louvre, Département des Arts de l’Islam, CNRS, UMR 7192

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Chroniques du manuscrit au Yémen

Haut de page
  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Revues.org