Navigation – Plan du site
Actualités

Actualités, n° 12, juillet 2011

Anne Regourd et Éric Vallet

Plan

Haut de page

La direction des Chroniques du manuscrit au Yémen est heureuse d’annoncer qu’un numéro d’ISSN a été attribué à la revue. Ce numéro est le : ISSN 2116-0813. Les lecteurs qui souhaiteraient se référer aux CMY dans leurs publications, sont invités à l’indiquer.

En outre, la traduction en arabe des CMY a repris avec le numéro 11, sur budget du CEFAS. Afin de résorber le retard pris dans la traduction des numéros 7 à 10, un projet de demande de financement extérieur a été déposé.

Une modification notable a été apportée aux instructions à suivre par les contributeurs : ils devront désormais se reporter au système de transcription de la revue Arabica. En guise de simple rappel, les instructions générales à suivre par les contributeurs aux CMY sont partagées avec les Chroniques yéménites, qui deviendront, dans un futur proche, les Chroniques arabiques.

De manière à accompagner l’évolution des Chroniques yéménites, une rubrique « Nouvelles de la Péninsule arabique » a été créée, au sein des CMY.

Loin d’ignorer ce qui se passe actuellement au Yémen, ni de vouloir donner l’impression d’un Yémen éternel, l’œuvre des CMY continue à se faire l’écho de ce qui a trait aux manuscrits, dévoilant ainsi un aspect insuffisamment représenté dans l’actualité depuis bien longtemps, celui du patrimoine culturel yéménite écrit, qui fait partie intégrante de la mémoire et de l’histoire du pays.

Obituaire Walter Dostal (Grulich, près de Brno, 1928–Vienne, 2011)

Avec la mort de Walter Dostal, survenue dans la nuit du 6 au 7 août, la recherche anthropologique de langue allemande (Autriche et Europe centrale) perd l’un de ses représentants les plus éminents, qui a marqué le domaine durant un quart de siècle. Il était certes connu par ses études d’ethnographie des sociétés de la Péninsule arabe et du Moyen-Orient, mais il a aussi contribué à la réflexion théorique, en étudiant en particulier les relations entre environment, société et histoire. Dostal appartient à la première génération d’étudiants en anthropologie suivant la deuxième Guerre mondiale. Né le 15 mai 1928 dans ce qui est aujourd’hui la République tchèque, il s’installe à Vienne à la fin de la guerre. Il s’inscrit alors contre une approche dictée par des modèles théoriques balisés et préfère partir de données empiriques tirées de l’archéologie ou de textes. C’est peu après sa thèse sur les peuples de langue sémitique et l’obtention d’un poste de conservateur au musée d’Ethnologie de Vienne, qu’il entame un terrain sur la Péninsule arabique. Il devient rapidement le premier ethnologue doué d’une approche socio-culturelle à conduire un travail d’ethnographie dans la région. Sa carrière ne cesse ensuite de se développer : il occupe la première chaire du Séminaire d’Ethnologie de Berne (Suisse), au milieu des années 60, puis en 1975, retourne à Vienne, où lui est attribuée la chaire du Dépt d’anthropologie sociale et culturelle de l’université. En 1977, il est élu correspondant de l’Académie autrichienne des Sciences, puis, en 1993, membre à part entière. Il donne une impulsion majeure à ces différentes institutions grâce à des projets d’envergure, novateurs, couvrant de l’Arabie à l’Asie du Sud-Est, en passant par le Tibet et l’Himalaya, et contribue peu à peu à l’établissement de l’Institut d’Anthropologie Sociale, Académie autrichienne, dans sa forme actuelle, en 2009. L’oeuvre de Dostal continue au travers de ses nombreux étudiants, basés en Europe ou aux Etats-Unis, dont certains, tel André Gingrich, se sont consacrés au Yémen.

C’est au début des années 60 que prend place son terrain au Yémen. Il commence par le Sud, mais se poursuivra sur les hauts plateaux dans la deuxième moitié des années 60. Son livre sur les bédouins en Arabie du Sud lui assure rapidement une aura internationale ; il tourne parallèlement de nombreux films documentaires. Sur le nord, il publie un ouvrage bien connu sur le marché de Sanaa et de nombreux articles sur l’organisation tribale. Resté fidèle à ce pays, il produit, en 1993 et 2007, ses monographies sur l’Autrichien Eduard Glaser et sur l’évolution socio-culturelle de l’Arabie. Pour une biographie complète, voir sous : http://www.zas.oeaw.ac.at/obituary.htm. Dans la bibliographie ci-dessous, le lecteur des CMY trouvera des exemples d’analyses textuelles menées d’un point de vue anthropologique :

  • Walter Dostal. 1958. Felsmalereien in al-Kuwait, Turin, Archivio Internazionale di Etnografia e Preistoria 1.

  • _________. 1964a. « Zur Problematik der Pariagruppen in Vorderasien », Zeitschrift für Ethnologie 89, pp. 190-203.

  • _________. 1964b. « Zur Frage der Konstanz von Kulturformen », dans : E. Haberland, M. Schuster et H. Straube (éd.), Festschrift für Ad. E. Jensen, Munich, Klaus Renner Verlag, pp. 91-101.

  • _________. 1967. Die Beduinen in Südarabien. Eine ethnologische Studie zur Entwicklung der Kamelhirtenkultur in Arabien, Vienne, Wiener Beiträge zur Kulturgeschichte und Linguistik 16.

  • _________. 1968. « Zum Problem der Stadt-und Hochkultur im Vorderen Orient: Ethnologische Marginalien », Anthropos 62, pp. 227-260.

  • _________. 1974. « Sozio-ökonomische Aspekte der Stammesdemokratie in Nordost-Jemen », Soziologus 24/1, pp. 1-15.

  • _________. 1979a. « Der Markt von Sanʿā’ », Sitzungsberichte der Österreichischen Akademie der Wissenschaften 354.

  • _________. 1979b. « Towards an Ethnographic Atlas of Arabia », Proceedings of the Seminar for Arabian Studies 9, pp. 45-52.

  • _________. 1983a. « Some Remarks on the Ritual Significance of the Bull in Pre-Islamic South Arabia », dans: R. L. Bidwell et G. R. Smith (éd.), Arabian and Islamic Studies: articles presented to R. B. Serjeant, Harlow, Longman, pp. 196-213.

  • _________. 1989. « The Transition from Cognatic to Unilinear Descent Systems in South Arabia », dans: Andre Gingrich et al. (éd.), Kinship, Social Change and Evolution. Vienna Contributions to Ethnology and Anthropology 5, pp. 47-63.

  • _________. 1990. « ʿSexual Hospitality’ and the Problem of Matrilinearity in Southern Arabia », Proceedings of the Arabian Seminar 20, pp. 17-30.

  • _________. 1992a. « Mecca before the Time of the Prophet. Attempt of an anthropological interpretation », Der Islam 61/2, pp. 193-231.

  • _________. 2007. Tribale Gesellschaften der südwestlichen Regionen des Königreiches Saudi Arabien. Sozialanthropologische Untersuchungen, Vienne, Österreichische Akademie der Wissenschaften, phil.-hist. Kl., Sitzungsbericht.

On signalera pour finir, cet ouvrage en français (trad.) : Walter Dostal. 2002. L’univers du Mashrek. Essai d’anthropologie. Préface d’Edouard Conte et Andre Gingrich. Traduction française d’Isabelle de Lajarte. Paris, Maison des Sciences de l’Homme.

Codicologie, histoire de l'art, catalogage, numérisation, préservation/conservation

Automne 2010, Cambridge (GB), le Programme Zabid reçoit une nouvelle subvention de TIMA

Le Programme Zabid (PZ, http://www.anne.regourd.org/programme-zabid) a reçu pour la seconde communication d’A. Regourd à la TIMA Conference, à Cambridge, http://cmy.revues.org/1897). L’aide obtenue représente le montant maximum octroyé par TIMA. De même que la première fois, elle vient soutenir l’action de préservation / conservation du PZ. La formation au nettoyage et à la mise en boîte des manuscrits par Ursula Dreibholz, ainsi que l’équipement nécessaire (Ets Stouls), ayant eu lieu durant la première opération (cf. Actualités, CMY 9, décembre 2009), le budget actuel sera consacré, d’une part, à l’achat et à l’acheminement de boîtes de conservation pour les manuscrits depuis la région parisienne en direction de Zabid, et, d’autre part, à la rémunération de la personne-ressource pour les opérations de préservation / conservation, au sein du PZ, Farag Abu al-Khayr, qui nettoiera et mettra en boîte les manuscrits. L’action de préservation des bibliothèques privées de manuscrits suit l’action de catalogage.

Janvier-Juin 2011, Sanaa, Fondation de l’Imam Zayd b. ʽAli, 44 manuscrits entièrement numérisés avec leurs métadata

44 manuscrits ont déjà été numérisés et renseignés durant les premiers six mois de l’année 2011, à la Fondation de l’Imam Zayd b. ʽAli pour la Culture (FIZbAC). Ils seront bientôt disponibles sur la Bibliothèque numérique de l’université de Princeton. Cette opération a pour cadre l’YMDI, The Yemen Manuscript Digitization Initiative, un collectif de spécialistes de l’Islam classique, de l’Histoire du Moyen-Orient et de la littérature arabe, originaires d’Amérique du Nord, d’Europe et du Moyen-Orient, dont la mission est de préserver les manuscrits des bibliothèques privées du Yémen. Conduit par David Hollenberg, le YMDI a reçu une subvention de l’Enriching Digital Collections Grant du National Endowment for the Humanities (NEH) et du Deutsche Forschungsgemeinschaf (DFG), l’Institut de recherche allemand. Le fonds NEH est administré par la Bibliothèque de Princeton (responsable : David Magier) et celui du DFG par l’Université Libre de Berlin (Free University, Berlin, responsable : Sabine Schmidtke). La formation de ʽAbd al-Rahman al-Nuʽmi et de ʽAbd Allah al-Wajih (FIZbAC) à la numérisation et au traitement des images par les logiciels « Capture One » et « Adobe Photoshop », puis au standard de catalogage défini dans le cadre du projet, incluant le maniement de la transcription arabe en caractères latins, a eu lieu du 6 au 17 décembre 2010 et a été assurée par des techniciens de la Bibliothèque de l’Université de Princeton, à la Bibliothèque nationale à Berlin.

Mars 2011, Paris, Hans Caspar Graf von Bothmer a donné une communication sur les fragments de corans de Sanaa

Hans Caspar Graf von Bothmer, chercheur à l’Université de la Sarre, a donné une communication intitulée : « Qur’ānic fragments from the Great Mosque in Sanaa : Trying to define the relationship between DaM 20-33.1, 20.31.1, and 01-29.2 », dans le cadre du colloque sur « Les origines du Coran – Le Coran des origines » (voir les Actualités internationales). Cette communication, très pointue, a été l’occasion de prendre connaissance de fragments inédits provenant de Sanaa, mais a aussi montré la nécessité de reprendre leur datation, reposant sur l’utilisation du C14.

Avril-mai 2011, Sanaa, nouvelle mise en ligne de Catalogues Zabid sur le site web du CEFAS, section des ressources documentaires

Après le fascicule 1 du Catalogue cumulé des bibliothèques de manuscrits de Zabid, deux autres volumes, le fasc. 2 et le complément du fasc. 1 sur les papiers filigranés, ont été mis en ligne sur le site du CEFAS, sur la page « Catalogues de manuscrits » (cf. Actualités, CMY 10, juillet 2010). Afin d’atteindre la page « Catalogues de manuscrits », aller sur « Ressources documentaires », puis sur « Ressources en ligne », et cliquer sur « Catalogues de manuscrits », ou bien cliquer ici :

Juin 2011, Sanaa, exposition sur les manuscrits du Yémen et discours du chargé des manuscrits et des bibliothèques du pays

Fin juin 2011, s’est tenu à la Maison de la Culture de Sanaa, durant trois jours, une exposition sur les manuscrits du Yémen. Cette exposition avait pour but d’attirer l’attention du public sur les périls qui menacent les manuscrits des bibliothèques publiques, ainsi que ceux détenus par des particuliers, dans le pays, en insistant sur les facteurs de disparition, i. e. pertes/vols, attaques physiques et sorties illégales du territoire. Le chargé des manuscrits et des bibliothèques du Yémen a prononcé un discours, principalement en direction des bibliothèques privées. L’événement a été relayé par notre confrère al-Jazeera, à la date du 28 juin 2011, et se trouve commenté sur le site web du journal par Ibrahim al-Qudaymi (Sanaa).

Juin 2011, Berlin, parution d’une plaquette sur la numérisation de manuscrits zaydites

Une plaquette, rédigée par Sabine Schmidtke et Jan Thiele, et intitulée, Preserving Yemen’s Cultural Heritage. The Yemen Manuscript Digitization Project, Cahiers d’histoire de la culture du Yémen n° 5, Ambassade d’Allemagne au Yémen, Institut Archéologique Allemand de Berlin, Sanaa, 2011, vient de paraître. Elle présente en 39 pages (avec une traduction en arabe) l’histoire du Zaydisme, la littérature religieuse zaydite et ses bibliothèques, les acteurs et objectifs du Projet de numérisation des manuscrits du Yémen (The Yemen Manuscript Digitization Project). Le projet a été lancé en 2009 à l’initiative du ministère des Affaires étrangères allemand en collaboration avec l’Université Libre de Berlin (Freie Universität Berlin, FUB). L’objectif final est de numériser les manuscrits de bibliothèques privées de Sanaa et des environs. Sur place, il est co-dirigé par la Fondation de l’Imam Zayd b. ʿAli pour la Culture (FIZbA) et la FUB, dans le cadre de ses programmes d’édition de textes manuscrits mu’tazilites. Les images et métadata créés à Sanaa seront ensuite hébergés à la FIZbA et à la FUB, et rendu d’accès public. On dispose d’une version électronique, depuis mai 2011. La version papier peut être commandée directement auprès des auteurs (ja7th@yahoo.de  ; sabineschmidtke@gmail.com), ou bien auprès de l’Institut archéologique allemand à Berlin.

Éditions de texte

Février 2011, Paris, séminaire d’Eirik Hovden (Université de Bergen, Norvège) sur le waqf zaydite

Le 17 février 2011, Eirik Hovden a donné une présentation en anglais, sur le thème : « Le waqf au Yémen de nos jours : le fiqh zaydite et les pratiques quotidiennes à Sanaa », à l’Institut d’études de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM), à Paris. Cette communication avait pour cadre le séminaire de Randi Deguilhem (CNRS), « Waqf / habous dans la Méditerranée : un phénomène de société ». La communication d’E. Hovden était consacrée à quelques-unes des différences majeures entre le point de vue légal (fiqh) zaydite et hanafite sur les waqf-s, et à l’importance des waqf-s administrés par des personnes privées et appelés « waṣāya », pour les Zaydites.

E. Hovden est doctorant à l’Institut d’Archéologie, d’Histoire et d’Etudes Religieuses et Culturelles (Institutt for arkeologi, historie, kultur-og religionsvitenskap, AHKR) de l’Université de Bergen (Norvège). Il est actuellement sur le point d’achever sa thèse sur les pratiques de waqf dans le Yémen zaydite contemporain. Il s’y intéresse de près aux relations entre les textes de fiqh zaydite portant sur le waqf, d’une part, ux dispositions légales effectivement suivies dans la réalité et aux pratiques locales de waqf, d’autre part. Pour ce faire, il utilise une double approche, d’ethnologie et d’histoire, et il s’appuie sur des sources de nature différentes : des documents du ministère des Awqāf et de personnes privées, les dispositions légales présentes dans les textes, « théoriques » (fiqh), et telles qu’elles sont appliquées dans la réalité. Elles ont été collectées dans des sources publiées ou inédites, aussi bien que dans des interviews, conduites surtout à Sanaa, et auprès d’informateurs, principalement originaires de la capitale. E. Hovden a pu accomplir son terrain au Yémen grâce au CEFAS. La soutenance de sa thèse, sous la direction conjointe de Knut Vikør (AHKR) et d’Anne K. Bang (Senior researcher, Chr. Michelsen Institute, Bergen), est prévue à l’automne 2011.

Mars 2011, journée d’étude Taez et son territoire au Moyen Âge

Organisée par le Laboratoire Islam médiéval, UMR 8167 Orient et Méditerranée, avec le soutien du CEFAS et du conseil scientifique de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, cette journée a rassemblé huit historiens, le 11 mars 2011, avec l’ambition d’explorer l’histoire méconnue de cette ville et de sa région au cours des derniers siècles du Moyen Âge (http://www.cefas.com.ye/spip.­php ?article374). Daniel M. Varisco (University of Hofstra) a en particulier présenté les indications qui pouvaient être tirées de la riche littérature agronomique rasūlide sur l’agriculture dans la région de Taez (cf. Actualités, CMY 9, décembre 2009), tandis que Muḥammad Ğāzim présentait les résultats de son étude approfondie de la topographie urbaine d’après les waqf-s rasūlides, qui a permis de lever de nombreuses incertitudes subsistant en ce domaine. La publication des actes de cette journée est pré­vue avec le soutien du CEFAS.

Avril 2011, Third Seminar on Early Iranian and Central Asian Numismatics In Memoriam Boris Kochnev (1940-2002)

Au cours de ce colloque organisé par le Middle Eastern and Central Asian Program at Hofstra University, le 10 avril 2011, Daniel M. Varisco a présenté une communication intitulée : « Rasulid Coinage in the Daftar of al-Malik al-Muzaffar : A Preliminary Textual Study ».

Nouvelles de la péninsule Arabique

Janvier 2011, Riyadh, visite de la Bibliothèque publique du Roi ʽAbd al-ʽAziz par le Président de l’université Paris 1 Sorbonne

A l’occasion de son passage à Riyadh (Arabie saoudite), du 6 au 13 janvier 2011, le Président de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne s’est rendu à la Bibliothèque publique du Roi ʽAbd al-ʽAziz. Nous rappelons que notre confrère Aḥwāl al-maʽrifa, publié par la Bibliothèque publique du Roi ʽAbd al-ʽAziz, se fait l’écho des événements concernant le manuscrit arabe. Pour prendre contact avec le magazine Aḥwāl al-maʽrifa : kabl@anet.net.sa.

Janvier 2011, Riyadh, 23 volumes manuscrits sauvés par un particulier

Notre confrère saoudien Okaz (ʽUkāẓ) relate, dans son numéro du 26 janvier 2011/22.02.1432, qu’un chercheur a sauvé 23 volumes manuscrits, comportant 28 titres, d’une destruction lente : mal conservés dans une mosquée du pays, ils étaient menacés dans leur intégrité. Les manuscrits ont été finalement remis à la Dārat al-Malik ʽAbd al-ʽAziz, qui les a montrés au public, lors d’une exposition sur le patrimoine culturel de l’Arabie saoudite.

Mars 2011, Abu Dhabi, présentation d’un facsimilé du « Coran doré » manuscrit

Un facsimilé du « Coran doré », conservé sous la cote : Cod. Arab. 1112, à la Bibliothèque de Bavière (Bayerische Staatsbibliothek), à Münich, et estimé avoir été copié au xie s. en Iraq ou en Iran (http://www.adeva.com/faks_detail_en.asp?id=749), a été exposé en mars 2011 pour la seconde fois à la foire internationale d’Abu Dhabi, par l’Akademische Druck-und Verlagsanstalt (ADEVA, http://www.adeva.com/news_archiv_en.asp), basée à Graz (Autriche). L’objet continue à faire couler beaucoup d’encre, comme l’indiquent ces quelques liens, parmi d’autres :

Nouvelles internationales

Mars 2011, Paris, Musée du Quai Branly, Journées d’étude d’anthropologie sur le catalogage, les inventaires et les bases de données

Les 1er et 2 mars 2011, eurent lieu, au Musée du Quai Branly, des journées sur le thème : « Manipuler, accommoder, ranger. Catalogues, inventaires et bases de données ». L’atelier était coordonné par Tiziana Nicoletta Beltrame et par Christine Jungen. Ces journées prennent place dans le cadre d’un programme sur financement ANR, intitulé : « Archiver. Les pratiques historiographiques au Moyen-Orient », qui a pour cadre l’Institut d’études de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM-EHESS), et, au sein du programme, se rattache au groupe de travail : « Les êtres petits. La question de l’échelle et l’anthropologie », réunissant plusieurs partenaires dont le CNRS/Ecole Pratique des Hautes Etudes (EHESS). Une communication sur le Yémen, donnée par Patrice Chevalier (CEFAS, Sanaa), sur : « Inventaire et numérisation : le cas des archives au Yémen », était originairement prévue, mais n’a finalement pu avoir lieu.

Mars 2011, Paris, Colloque sur les anciens corans

Les 3 et 4 mars 2011, s’est tenu à la Fondation S. et C. Del Duca, puis au Palais de l’Institut de France, à Paris, un colloque sur « Les origines du Coran – Le Coran des origines », sous l’égide de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres (AIBL) et de l’Académie des Sciences de Berlin-Brandebourg, avec le soutien de la Fondation Max van Berchem (Genève), l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), l’UMR 8167 « Orient et Méditerranée » et du Programme ANR Coranica. En l’honneur de l’orientaliste allemand Theodor Nöldeke (1836-1930), qui fut le correspondant étranger de l’AIBL en 1906, il réunissait des chercheurs venus de différents pays, représentant des approches diverses (linguistique, lectures/qirāʼāt, critique interne, théologie et commentaire coranique, histoire, codicologie, histoire de l’art). Une demi-journée était consacrée aux travaux de doctorants français et allemands.

Mars 2011, Qena, des manuscrits et documents en arabe sur l’expédition du Khédive Ismāʽīl pour le contrôle des sources du Nil

À la date du 31 mars 2011, le fameux journal égyptien al-Ahram revient sur l’existence de familles installées à Qena (Qinā), en Moyenne Egypte, depuis l’époque de leurs grands-pères, qui ont combattu pour le contrôle des sources du Nil bleu sous le Khédive Ismāʽīl (1863-1879) et défendaient la position, considérée comme une voie d’accès aux Pyramides. Ces familles étaient composées de simples militaires et d’officiers se représentant le Ṣaʽīd comme la porte de l’Afrique, ou encore de commerçants. Elles possèdent des documents manuscrits sur cette tentative de contrôle des sources du Nil, des codex manuscrits en langue turque et des livres imprimés, rédigés sous Muḥammad ʽAlī Pāšā/Méhémet Ali (1805-1849) et ses fils Ibrāhīm (m. 1848) et ʽAbbās Ier (1848-1854). Pour plus de détails sur ces familles et sur leurs bibliothèques, voir l’article de Mahmud al-Dusuqi, accompagné d’un cliché de deux feuillets manuscrits :
المحافظات/ناس-من-بلدنا/عائلات-بقنا-تكشفhttp://gate.ahram.org.eg/NewsContent/5/38/55564/­-.aspxعن-مخطوطات-الأجداد-في-حروب-منابع

Mai 2011, Vienne, parution de la version espagnole de Bull’s Head and Mermaid, Cabeza de Buey y Sirena, par le Programme Bernstein

« Bernstein – The Memory of Paper » est un programme basé à Vienne (Autriche), qui a débuté en 2006, et a été co-financé par l’Union européenne entre 2006 et 2009. Il a pour but de créer une plate-forme multilingue sur l’histoire et l’expertise des papiers du manuscrit, notamment en servant, depuis février 2009, de portail d’accès à des bases de données de filigranes déjà existantes (www.memoryofpaper.eu). Sur son site web, Bernstein offre une fonction « recherche », simple ou complexe, qui permet de retrouver et de comparer des filigranes avec ceux de quatre bases de données : PO – « Piccard Online », soit les filigranes relevés par Gerhard Piccard dans les Archives centrales (Haupstaatsarchiv) de Stuttgart et publiés entre 1966 et 1987 ; WILC – Filigranes des incunabula imprimés dans le Benelux, le Nord de la France et l’Est de l’Allemagne (i. e. « Low Countries » ou, en néerlandais, « De Lage Landen », dans leur sens médiéval et moderne) ; WZMA – Filigranes du moyen-âge ; NIKI – Filigranes et papiers supports d’imprimés ou de productions artistiques. Cette liste n’est pas limitative : actuellement, d’autres bases sont en cours de saisie informatique, dont le très célèbre catalogue de Charles-Moïse Briquet, ainsi qu’une série de filigranes d’incunabula imprimés en Espagne. S’y ajoute, le premier volume de filigranes des manuscrits du fasc. 1 du Catalogue cumulé des bibliothèques de manuscrits de Zabid. I. Bibliothèque ʽAbd al-Rahman al-Hadhrami, dont le principe de la saisie a été accepté. Sur le site Bernstein, on peut aussi consulter une carte de la distribution du papier dans le temps. Grâce à cet instrument de travail, on peut observer les relations entre la production, la distribution et l’utilisation du papier, conjugués aux facteurs naturels et géographiques. Les fonctions statistiques permettent une compréhension plus profonde des variations dans la distribution du papier. Le portail donne aussi accès à une bibliographie, qui compte à ce jour, près de 31 000 entrées, couvrant différents aspects du papier, aussi bien historiques et techniques que sociaux et commerciaux. Une série d’expositions intitulée « Bull’s Head and Mermaid » a été organisée, accompagnée d’un catalogue, afin de mieux faire connaître le Programme. Il existe déjà en quatre langues, l’anglais, l’allemand, l’italien et l’espagnol. Parue le 13 mai 2011, la version espagnole, la plus récente, est aussi la plus complète. Des informations sur le contenu des différentes versions et sur la procédure de commande figurent sous le lien suivant :
http://www.bernstein.oeaw.ac.at/twiki/bin/view/Main/ProjectExhibitions#Catalogues.

Le Programme Bernstein est également le co-organisateur d’une exposition intitulée « Filigrane in edizioni vercellesi del XVI secolo », qui se tient actuellement au Museo del Tesoro del Duomo à Vercelli (Italie).

Juillet 2011, Cambridge (GB), colloque annuel de TIMA

Du 12 au 14 juillet, s’est tenu à Magdalene College, Cambridge (GB) le 7e colloque organisé par The Islamic Manuscripts Association (TIMA), sur le thème des manuscrits de l’Asie du Sud et du Sud-Est. Le colloque s’est déroulé sous les auspices de The Thesaurus Islamicus Foundation et du Prince Alwaleed Bin Talal Centre of Islamic Studies, Université de Cambridge. Pour plus de détails, voir :
http://www.islamicmanuscript.org/conferences/2011conference/SeventhIslamicManuscriptConferen ce.html.

  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Revues.org