Navigation – Plan du site
Actualités

Actualités, n° 16, juillet 2013

Anne Regourd, Noha Sadek et Éric Vallet

Codicologie, catalogage, numérisation, préservation / conservation

2013. Taez, Madrasa al-Ashrafiya. Découverte de manuscrits en arabe et en persan

Il nous a été signalé la découverte de fragments de manuscrits en arabe et en persan dans la Madrasa al-Ashrafiya à Taez lors des travaux de restauration menés par une équipe italo-yéménite. Aucune précision sur leur nombre, date ou autres éléments, n’a été portée à notre connaissance.

21 avril 2013. Portland, Oregon, Conférence de l’American Oriental Society. Fragments du plus ancien Coran de Sanaa

Des chercheurs de l’unité d’études coraniques de l’Institut d’études ismaéliennes, Londres, ont présenté des communications à Portland, Oregon, lors de la conférence annuelle de l’American Oriental Society. Parmi eux, Asma Hilali (voir les Actualités des CMY 9, décembre 2009) a parlé de l’un des anciens manuscrits de Sanaa (« The Oldest Manuscript of the Qur’an: An Edition and Commentary on Selected Passages of the Qur’an Manuscript 27.1 Dar al-Makhtutat, Yemen »). Mme Hilali est chercheur à la section des études coraniques de l’Institut d’études ismaéliennes de Londres depuis deux ans.

Depuis avril 2013. Sanaa, Dar al-Makhtutat. Suivre les événements à la DAM sur Facebook

Pour suivre l’actualité des activités et opérations menées sur les fonds de Dar al-makhtutat, voir : www.facebook.com/YemenManuscripts.

Mai 2013. Berlin. Nomination d’un coordinateur du projet des manuscrits yéménites du monde entier

Markus Wachowski a été nommé coordinateur d’un nouveau projet de la Research Unit Intellectual History of the Islamicate World, basé à Berlin, le « Human Web », qui vise à rendre accessible les manuscrits du monde entier depuis un seul portail (http://www.geschkult.fu-berlin.de/e/islamwiss/Intellectual_History_in_the_Islamicate_World/index.html; voir les Actualités des CMY 12, , juillet 2011).

M. Wachowski a fait ses études en sciences religieuses à Tübingen, Sanaa et Berlin, couronnées par un doctorat de l’Université de Brème, en 2011. Sa thèse est intitulée : « Chiites rationnalistes. Visions ismaéliennes du monde d’après une lecture postcoloniale du concept de rationalisme de Max Weber » (« Rationale Schiiten. Ismailitische Weltsichten nach einer postkolonialen Lektüre von Max Webers Rationalismusbegriff »). Il a ensuite travaillé, sous un statut d’indépendant, au Musée d’art islamique de Berlin pour, entre autre, l’Institut d’archéologie germanique et le Musée ethnologique de Berlin.

  • Voir : https://mail.google.com/mail/?tab=wm#search/Research+Unit/13e64415922fc9cc.

Éditions de textes

Juillet 2013. Université de Kyushu, Japon. Tamon Baba, historien, doctorat sur les rassoulides

Tamon Baba prépare actuellement un doctorat en histoire politique et économique sous la direction du Prof. Kazuhiro Shimizu, à l’Université de Kyushu, Dépt d’Histoire de la civilisation islamique, section « Littérature », intitulé « Les Rassoulides au xiiie s. : l’approvisionnement des ingrédients de la cuisine de cour » (« The Rasulids during the 13th century: Focusing on the supply of the court cooking ingredients »). Comment les Rassoulides se sont-ils implantés au Yémen sur la durée est l’une des questions centrales de son travail. T. Baba espère soutenir sa thèse, qui sera rédigée en japonais, en 2015.

Son travail s’appuie sur des manuscrits édités, entre autre, le Daftar al-muẓaffarī et le Daftar al-Mu’ayyadī, édités par Muhammad Jazim, ainsi qu’Al-burd al-muwaššā fī ṣinā‘at al-inšā’ de Mūsā b. al-Ḥasan al-Mawṣilī (m. 699/1300, voir l’article paru dans les CMY 8, juin 2009).

Durant son séjour au Yémen, d’octobre 2009 à mars 2011, un séjour interrompu par les événements désormais connus sous le nom de « Printemps arabe », il a suivi des cours d’arabe à la Faculté yéménite pour l’étude du Moyen-Orient (Al-kulliya al-yamaniyya li-dirāsāt al-šarq al-awsa), à Sanaa. Il a également profité de son séjour pour se rendre au Centre français d’archéologie et de sciences sociales (CEFAS), à la bibliothèque. Il y a eu de longs échanges avec Muhammad ‘Abd al-Rahim Jazim, chercheur au CEFAS, et auteur de publications de renom sur l’époque rassoulide (voir http://www.cefas.com.ye/spip.php?article103).

Tamon Baba est l’auteur de deux articles :

  • “An Analysis of the Supply Origin of Court Cooking Ingredients in Yemen under the Rasūlids during the 13th Century”, Annals of Japan Association for Middle East Studies, 27-1, 2011, 1-28 (en japonais, résumé en anglais) ;

  • “Cooking Ingredients of the Rasūlid Court during the 13th Century: Their Relation to the Indian Ocean Trade”, Bulletin of the Society for Western and Southern Asiatic Studies, 79, 2013 (en japonais, sous presse).

Il publiera la traduction anglaise du premier de ses articles, amendé et augmenté, dans un prochain numéro des CMY.

Juillet 2013. Cambridge (RU), Churchill College. Communication de Corrado la Martire, Université de Naples, sur un texte ismaélien

Lors du Congrès annuel de la Society for Mediterranean Mediavalists, qui a pris place au Churchill College, à Cambrige (Royaume-Uni), Corrado la Martire, de l’Université de Naples « L’Orientale », Dépt de l’Asie, de l’Afrique et de la Méditerranée, a donné une communication intitulée « Yemeni rulers: al-Walīd’s Dāmiġ al-Bāṭil, the Ismā‘īlī response to al-Ġāzālī, the diseases of the Walī al-amr and Machiavelli’s Principe ». En voici le résumé mis à jour pour les CMY :

« The transmission of professional adab, whether moral or aesthetic, came to be widely common within the Šī‘i community. Discussions about the role of the ruler have a long history in Islamic political thought, especially in the writings of the dā‘ī muṭlaq Ibn al-Walīd “al-Ǧamī‘” (d. 612/1215), a major Yemeni political leader and writer. Al-Walīd and Niccolò Machiavelli (d. 1527 CE) are separated by three centuries and are located in different political, cultural and social settings. Yet there are certain similarities between these writers’ ideas on the ways in which the ruler can hold on to power in periods of political crisis and respond to the vicissitudes of fortuna.
My research does not aim to portray al-Walīd as a medieval precursor of Machiavelli. Instead, it brings al-Walīd into conversation with his own Isma
̄‘īlī predecessors, al-Nu‘mān (m. 363/974) and al-Naysābūrī (d. 411/1021). First I will attempt an interpretation of al-Walīd’s political thought based on a closer examination of his ideas about the diseases of the imamate and the advices for the ruler of the time. This will then serve as a starting point for exploring links between his political theory and the Ismā‘īlī transmission of professional adab.
I will propose the first political reading of the
Dāmiġ al-Bāṭil with an eye to al-Walīd’s treatment of the emergencies that befall his own da‘wa—such as theoretical attacks by anti- ismā‘īlī thinkers—and the reactive measures for strengthening his ruler ».

Corrado la Martire a obtenu un Master sur les 99 noms de Dieu dans le Kitāb al-Maqṣad d’al-Ghazali, à l’Université de Naples « l'Orientale » en 2009, sous la direction du Prof. Antonella Straface. Il sera en partie publié dans les Actes de la Conférence en l’honneur du 900e anniversaire de la mort d’al-Ghazali, qui s’est tenue dans cette même université en 2011.

Mr la Martire prépare actuellement un doctorat en pensée politique de l’Islam, sous la direction du Prof. Massimo Campanini, Université de Trente. Son projet de recherche porte sur la controverse entre al-Ghazali et Ibn al-Walīd dans le Kitāb al-Mustaẓhirī et dans le manuscrit du Dāmiġ al-Bāṭil.

  • Pour un bref résumé de sa recherche, voir sa page web.

Publications

  • 2012. Daniel M. Varisco, « The 14th Century Almanac Poem of ‘Abd Allâh ibn As‘ad al-Yâfi‘î », Oriente Moderno XCII(1), p. 29-64

Édition arabe et traduction d’un poème almanach rédigé par un savant yéménite du xive siècle.

  • 2013. Hassan Ansari et Sabine Schmidtke, « The Mu‘tazilī and Zaydī reception of Abū l-usayn al-Barī’s Kitāb al-Mu‘tamad fī uṣūl al-fiqh: a bibliographical note », Islamic Law and Society, 20 (2013), p. 90-109

Cet article explore la diffusion de cet important traité de méthodologie du droit écrit par Abū l-Ḥusayn al-Baṣrī (m. 436/1045), notamment dans les milieux savants zaydites du Yémen à partir milieu du xiie siècle ; ainsi que la diffusion du Tağrīd al-mu‘tamad d’Ibn al-Malāḥimī (m. 536/1141), bien attestée au Yémen à partir du xiiie siècle. En conclusion, les auteurs appellent de leur vœux une nouvelle édition critique du Mu‘tamad, utilisant notamment les copies yéménites de cet ouvrage, ainsi que les citations présentes dans d’autres ouvrages yéménites ou dans le Tağrīd al-mu‘tamad.

  • 2013. Sabine Schmidtke, « Biblical predictions of the Prophet Muhammad among the Zaydis of Yemen (6th/12th and 7th/13th centuries) », dans Carla Noce, Massimo Pampaloni et Claudia Tovolieri (dir.), Le vie del sapere in ambito siro-mesopotamico dal III al IX secolo. Atti del convegno internazionale tenuto a Roma nei giorni 12-13 maggio 2011 (Orientalia Christiana Analecta 293), Rome, 2013, p. 221-240

Cet article étudie l’utilisation de versets bibliques à des fins apologétiques par le théologien zaydite Ḥusām al-Dīn al-Ḥasan b. Muḥammad al-Raṣṣāṣ (m. au Yémen en 584/1188) dans sa somme théologique (Kitāb al-taḥṣīl fī l-tawḥīd wa-l-ta‘dīl).

  • 2013. Éric Vallet, « Mūsā b. al-Ḥasan al-Mawṣilī et la correspondance des sultans rasūlides du Yémen. Genèse d'un ordre épistolaire », dans La correspondance entre souverains, princes et cités-états. Approches croisées entre l’Orient musulman, l’Occident latin et Byzance (XIIIe-début XVIe s.), D. Aigle et S. Péquignot (dir.), Turnhout, Brepols, 2013 (Miroir de l’Orient musulman, 2), p. 127-145

Cet article se fonde sur l’étude du Burd al-muwaššā fī ṣinā‘at al-inšā’ de Mūsā b. al-Ḥasan al-Mawṣilī (déjà brièvement présenté dans les CMY n° 8, juin 2009, article cité) pour examiner plus largement les conditions de fonctionnement du dīwān al-inšā’ rasūlide dans la seconde moitié du viie/xiiie siècle. Seul manuel de chancellerie composé au Yémen à l’époque médiévale, le Burd se distingue des textes contemporains du même genre par une approche lexicographique marquée, ce qui s’explique largement par la fonction principale de son auteur, avant tout connu comme « chef des poètes de cour » (ra’s ṭabaqat al-šu‘arā’).

  • 2013. Jean-Charles Ducène (édition, traduction et commentaire), Les tables géographiques du manuscrit du sultan rasūlide al-Malik al-Afḍal/Ğadāwil aṭwāl al-bulḍān wa-‘urūḍi-hā min ğam‘ al-sulṭān al-malik al-Afḍal al-‘Abbās al-Rasūlī, Jyväskylä, 2013 (Suomalaisen Tiedeakatemian Toimituksia Humanoria 365, Annales Academiae Scientiarum Fennicae), 138 + 62 p. ISBN : 978-951-41-1082-5

Publication de l’étude, traduction et commentaire des tables géographiques compilées sur l’ordre du sultan rasūlide al-Malik al-Afḍal al-‘Abbās (m. 778/1376) et conservées dans son épais « manuscrit-bibliothèque » (G. Rex Smith et D. M. Varisco, The manuscript of al-Malik al-Afḍal. A medieval arabic anthology from the Yemen, Londres, E. J. W. Gibb Memorial Trust, 1998, p. 157-169 et 295-304) (voir l’article paru dans les CMY n° 11, janvier 2011). L’étude (p. 13-52) se divise en trois parties principales (présentation d’al-Malik al-Afḍal ; présentation générale des tables de coordonnées géographiques, origine et forme ; le manuscrit d’al-Malik al-Afḍal et ses tables), suivi par un tableau comparatif des coordonnées modernes et médiévales (p. 53-56). La traduction française (p. 59-126) est suivie d’un index des lieux, noms de peuples et de personnes (p. 127-137) et de l’édition arabe avec index (pagination inverse, p. 1-62).

L’auteur prouve l’unité des deux tables séparées dans le manuscrit d’al-Malik al-Afḍal et le fait qu’elles sont tirées d’une table plus ancienne, dont un bon témoin est fourni par le ms Arabe 5968 de la BnF, un Dustūr al-munağğimīn élaboré en contexte ismaélien au xiie siècle.

Nouvelles de la péninsule Arabique

2013. King Saud University, Arabie saoudite. 11 000 manuscrits numérisés en libre accès

L’Université King Saud (KSU), en Arabie Saoudite, a mis en libre accès sur son site des manuscrits numérisés, mue par une ambition de sauvegarde d’un patrimoine précieux pour l’humanité. Le nombre de manuscrits rendus ainsi accessibles est de 11 000. Le lecteur peut utiliser une fonction recherche, consulter les manuscrits en ligne et télécharger une copie en ‘.pdf’.

Mars 2013. Oman. Mission d’Olga Andriyanova

Du 7 février au 7 mars 2013, Olga Andriyanova, Centre d’études des mondes africains (CEMAf), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a effectué sa troisième mission de terrain au Sultanat d’Oman, dans le cadre de sa thèse portant sur l’histoire socio-politique d’Oman aux xviie-xixe s., dont une partie est fondée sur l’étude du riche héritage manuscrit omanais.

Outre le travail de terrain, elle a pu – avec le soutien du ministère des Awqâf et des Affaires religieuses – recueillir les informations et les copies de documents juridiques manuscrits, qu’elle a utilisées lors de son intervention sur le waqf ibadite en Oman, intitulée : « Waqfs ibadites d’Oman : fiqh et pratiques », le 14.03.2013, dans le cadre du séminaire de Randi Deguilhem, « L’économie des waqf-habous : des modalités de possession des propriétés en waqf aux réseaux internationaux des bénéficiaires en terre d’Islam et au-delà », IISMM (EHESS), Paris.

Des données ont en outre été recueillies pour servir à une étude des proverbes omanais contenant toponymes et ethnonymes (à paraître). Une conférence en arabe sur « Les femmes dans les sources omanaises et leur rôle dans la vie politique, socio-culturelle et économique » (s’appuyant sur son article des Proceedings of the Seminar for Arabian Studies, vol. 41, 2011) a été donnée, successivement à l’école secondaire pour filles (Madrasat Asīla bint Qays al-Būsa‘īdiyya, Seeb) et à la Bibliothèque publique de Bahla (Maktabat al-Nadwa). Mme Andriyanova y a souligné l’importance des archives et des collections de manuscrits privées pour faire avancer l’étude de l’histoire sociale et économique d’Oman.

Ne pouvant – pour des raisons d’ordre administratif – être financée par une institution française, Mme Andriyanova tient à remercier MM. Khamis al-Shu‘ayli, Muhammad al-Hagri, Muhammad al-Muqaddam, ‘Ali al-Subhi et leurs familles, sans l’aide précieuse de qui cette mission n’aurait pu être possible.

Nouvelles internationales

Février 2013. Publication de Julia Miller (éd.), Essays on the History of Bookbinding

Julia Miller (éd.), Essays on the History of Bookbinding, Ann Arbor, The Legacy Press, « Suave Mechanicals” 1, 2013, 534 p., 485 images dans le texte et images supplémentaires sur DVD. ISBN 9780979797453.

Avec les contributions de :

  • Evyn Kropf, « Historical Repair, Recycling, and Recovering Phenomena in the Islamic Bindings of the University of Michigan Library: Exploring the Codicological Evidence »

  • Sylvie Merian, « Protection against the Evil Eye? Votive Offerings on Armenian Manuscript Bindings »

  • Chela Metzger, « Colonial Blankbooks in the Winterthur Library »

  • Robert Milevski, « A Primer on Signed Bindings »

  • Julia Miller, « Not Just Another Beautiful Book: A Typology of American Scaleboard Bindings »

  • Jeffrey Peachey, « Beating, Rolling, and Pressing: The Compression of Signatures in Bookbinding Prior to Sewing »

  • Martha Romero, « European Influence in the Binding of Mexican Printed Books of the Sixteenth Century »

  • Jennifer Rosner, « Papier-Mache Bindings: ‘Shining in Black and Gorgeous with Pearl and Gold’ »

  • John Townsend, « The 1715 Mohawk Prayer Book: A Study of Six Copies in Colonial American Scaleboard Bindings »

Mai 2013. Le Caire, Bayt Sinnari. Exposition sur la fabrication du livre manuscrit, ses instruments et outils

Une exposition sur les instruments et outils utilisés dans l’art de la fabrication et la calligraphie du livre manuscrit et sa préservation a été réalisée par l’équipe « Islamic Bookmaking » et « Tools and Instruments in Islamic Civilization » au Caire (voir Actualités des CMY 15, janvier 2013), L’exposition est réalisée à l’occasion d’un jour spécialement dédié aux manuscrits arabes, le 27 mai 2013. L’exposition, organisée à l’initiative de l’Institut des manuscrits arabes (ALECSO), a reçu la collaboration du Musée d’art islamique de Malaisie au Caire, de la Bibliotheca Alexandrina, ainsi que d’autres partenaires. Elle a été abritée par Bayt Sinnari, dans le quartie de Sayyida Zaynab.

Coordinateur de l’exposition : Mahmoud Zaki (Institute of Arabic Manuscripts) ; traduction et supervision scientifique : Heba Nayel Barkat (Islamic Art Museum Malaysia) ; organisation : Ahmed Abd Baset (National Library of Egypt), Mohamed Hassan Ismail (Calligraphy center, Bibliotheca Alexandrina).

Juin 2013. Jérusalem. Bibliothèque de la mosquée al-Aqsa. Manuscrits numérisés, projet « Endangered archives », British Library, Londres

Le Programme « Endangered Archives » a récemment mis en libre accès en ligne des manuscrits numérisés, conservés à la mosquée al-Aqsa, à Jérusalem Est. Ont été sélectionnés 119 manuscrits couvrant une période du xiie au xixe s., représentant quelques 33 000 pages.

Ils proviennent de collections de lettrés palestiniens très connus, tels que Fayd Allah al-‘Alami et le Shaykh Khalil al-Khalidi, ainsi que de la collection privée du Shaykh Muhammad al-Khalili (m. 1734). Les manuscrits numérisés portent sur des sujets divers, théologie, Coran et commentaire coranique, fiqh, langue et littérature arabes, astronomie, médecine et histoire. La collection documente l’histoire et le patrimoine culturel de la région et de ses habitants.

Mars-Juillet. Actualité des manuscrits de Tombouctou

Mars 2013. Émission France Culture

Marie-Hélène Fraïsse a consacré son émission du 13 mars 2013 sur France Culture, « Tout un monde », aux manuscrits de Tombouctou. Intitulée « Manuscrits, trésors de mémoire et de savoir », elle a réuni durant une heure Isabelle le Masne de Chermont, conservatrice et directrice du Dépt des manuscrits de la BnF, Jean-Michel Djian, responsable de France Culture papier et auteur de Les manuscrits de Tombouctou (Lattès, voir Actualités des CMY 15, janvier 2013), Romain Simenel, ethnologue, IRD, et Anne Regourd. Ont en outre été diffusées les interviews de propriétaires de manuscrits privés. Le problème du danger encouru par les manuscrits de Tombouctou, dont la plus grande partie se trouve dans des bibliothèques privées, a été abordé d’une manière comparative, essentiellement avec le Sud marocain et le Yémen. Un lien aux Chroniques du manuscrit au Yémen a été aménagé sur la page de présentation de l’émission, ainsi qu’au Programme de sauvegarde des manuscrits des bibliothèques privées de Zabid.

Juillet 2013. Article d’Al-dustūr

Notre confrère Al-dustūr du 22 juillet 2013 relaie l’offre de son expertise et concours faite par la Bibliothèque nationale de France au sujet des manuscrits de Tombouctou récemment déplacés à la suite des événements qui ont secoué le Nord du Mali.

  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Revues.org