Navigation – Plan du site
Textes

À propos de l'attribution du ms. Ambrosiana ar. F 122, fol. 35b : un fragment d’un texte zaydite du Yémen

Jan Thiele

Texte intégral

  • 1 Cet article fut achevé dans le cadre d’un M4HUMAN Fellowship accordé par la fondation Gerda Henkel.
  • 2 Fihrist kutub al‑ḫizāna al‑mutawakkiliyya al‑ʿāmira bi‑l‑Ǧāmiʿ al‑muqaddas bi‑Ṣanʿāʾ, Sanaa, Wizāra (...)
  • 3 Aḥmad b. ʿAbd al‑Razzāq al‑Ruqayḥī, ʿAbd Allāh Muḥammad al‑Ḥibšī et ʿAlī Wahhāb al‑Ānisī, Fihrist m (...)
  • 4 Muḥammad Saʿīd Māliḥ et Aḥmad Muḥammad ʿĪsawī, Fihris maḫṭūṭāt al‑Maktaba al‑ġarbiyya bi‑l‑Ǧāmiʿ al (...)
  • 5 Pour les catalogues les plus importants, voir ʿAbd Allāh Muḥammad al‑Ḥibšī, Fihris maḫṭūṭāt baʿḍ al (...)
  • 6 Les activités de numérisation de la Zayd bin Ali Cultural Foundation (IZbACF) sont parmi les initia (...)

1L’étude de l’histoire intellectuelle des zaydites a connu un essor exceptionnel grâce à de nombreux projets de catalogage de collections de manuscrits yéménites1. En ce qui concerne les bibliothèques situées au Yémen, les efforts de publication des fonds de manuscrits remontent aux années quarante du siècle dernier : en 1942, fut publiée une première liste des manuscrits conservés dans la Bibliothèque orientale (« al‑Maktaba al‑šarqiyya »), au sein la Grande Mosquée de Ṣanʿāʾ, une bibliothèque fondée en 19292. Cette liste fut ensuite mise à jour par un catalogue en quatre volumes publié en 19843. Quant à la Bibliothèque occidentale (« al‑Maktaba al‑ġarbiyya »), autre bibliothèque publique importante de la Grande Mosquée de Ṣanʿāʾ, un premier catalogue parut en 1978, suivi par la récente publication d’un nouveau catalogue en 20054. L’exploration des nombreuses bibliothèques privées yéménites a également bénéficié d’une dynamique favorisant le catalogage d’un nombre important de collections5. S’y ajoutent des initiatives d’associations privées qui se consacrent à la numérisation de ces nombreuses bibliothèques privées et, ainsi, rendent de plus en plus accessible ce riche patrimoine culturel6. Néanmoins, ce louable effort est loin de fournir une image complète de la littérature manuscrite yéménite. De nombreuses collections ne sont pas ou seulement incomplètement cataloguées. De plus, les textes inventoriés sont parfois mal ou bien restent non identifiés. Ceci rend bien évidemment compte de l'état de notre connaissance encore insuffisante de l’histoire intellectuelle des zaydites.

  • 7 Max Grünert, Kurzer Katalog der Glaser’schen Sammlung arabischer Handschriften, manuscrit inédit, c (...)
  • 8 Oscar Löfgren et Renato Traini, Catalogue of the Arabic manuscripts in the Biblioteca Ambrosiana, I (...)

2Quant aux collections de manuscrits yéménites dans les bibliothèques européennes, l’état de leur évaluation scientifique est là aussi loin d’être suffisant. Pour ne prendre que le cas des fonds les plus importants, citons les manuscrits yéménites provenant de la collection rassemblée par l’orientaliste Eduard Glaser (1855–1908) qui sont aujourd’hui conservés à la Bibliothèque nationale autrichienne, à Vienne. Cette collection n’ayant jusqu’à présent pas été cataloguée, le chercheur doit se contenter de listes préliminaires inédites qui ne satisfont guère l’enquête scientifique7. Ajoutons que le catalogage des fonds de la Bibliothèque Ambrosiane à Milan, qui abrite la plus importante collection de manuscrits yéménites en Europe, n’a été achevé que très récemment8.

3Parmi les manuscrits décrits dans le dernier volume du catalogue de l’Ambrosiane, figure, sous le numéro 1417, une collection (cote : F 122) de 58 folios, copiée en 922/1516. Le manuscrit est privé de reliure et ses cahiers sont assemblés par couture. Le papier a été endommagé en quelques endroits par des vers. Les dimensions d’un feuillet sont : 20,5 x 13 cm. Parmi d’autre textes zaydites, ce codex contient, sur son fol. 35b, 23 lignes tirées d’un traité, soigneusement copié en écriture nasḫ partiellement ponctuée. Le copiste peut être identifié à l’aide d’une note figurant sur le fol. 33b comme étant ʿAbd Allāh b. ʿAlī b. Yaḥyā b. Ḏarra al‑Ḥaymi, qui dit avoir réalisé sa copie dans la mosqué al‑Abhar à Sanaa.

  • 9 Löfgren et Traini, Catalogue, IV, op. cit., p. 56.
  • 10 Pour al‑Raṣṣāṣ, voir Jan Thiele, Theologie in der jemenitischen Zaydiyya. Die naturphilosophischen (...)

4Dans le catalogue, ce fragment est décrit comme un extrait d’une œuvre théologique sur les attributs divins, composée par al‑Ḥasan b. Muḥammad al‑Raṣṣāṣ (m. 584/1188)9. Al‑Raṣṣāṣ était un fameux théologien yéménite du vie/xiie siècle qui joua un rôle primordial lors de l’établissement de l’école muʿtazilite des bahšamites, une tradition qui fut, à l’époque, transmise à partir des régions australes de la côte caspienne politiquement unifiées avec l’imamat zaydite du Yémen sous le règne d’Abū Ṭālib al‑aḫīr (m. 520/1126)10.

5À y regarder de plus près, c’est, sans aucun doute, un extrait d’un commentaire d'un texte d’al‑Raṣṣāṣ, composé par un auteur plus tardif plutôt que par al‑Raṣṣāṣ lui‑même, que contient la page du ms. F 122 en question. Ceci est bien clair dès le début du traité : le texte commence en citant « Abū Muḥammad al‑Ḥasan b. Muḥammad b. Abī Bakr al‑Raṣṣāṣ raḍiya llāh ʿanhu » auquel un savant non identifié répond en avançant quelques arguments critiques.

  • 11 Pour la transmission manuscrite du Taʿlīq, voir Gregor Schwarb, Handbook of Muʿtazilite Works and M (...)

6C'est grâce à la croissante accessibilité de textes zaydites du Yémen, que l’attribution inexacte de ce fragment a pu être corrigée. En fait, il s’agit du début du commentaire de la Kayfiyyat kašf al‑aḥkām wa‑l‑ṣifāt ʿan ḫaṣāʾiṣ al‑muʾaṯṯirāt wa‑l‑muqtaḍiyāt d’al‑Raṣṣāṣ, composé par al‑Qāsim b. Aḥmad b. Ḥumayd al‑Muḥallī (vivant durant la première moitié du viiie/xive s.), un commentaire intitulé Taʿliq ʿalā l‑Kayfiyya, dont l’existence est déjà connue par trois manuscrits conservés dans des bibliothèques yéménites. Ces trois copies, complètes, du Taʿlīq se trouvent dans les manuscrits suivants : (1) ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, Maktabat al‑Awqāf (« al‑šarqiyya »), n° 689 (ancienne cote : n° 191), fols 1‑18 ; (2) ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, al‑Maktaba al‑ġarbiyya, Maǧmūʿ n° 3023, fols 250‑266 ; (3) un manuscrit conservé dans la bibliothèque Āl al‑Wazīr à Hiǧrat al‑Sirr11. Outre la copie incomplète qui se trouve dans le ms. Ambrosiana ar. F 122, fol. 35b, examinée ici, des extraits du Taʿlīq d’al‑Qāsim al‑Muḥallī se trouvent sous forme de deux notes marginales dans une copie de la Kayfiyya d’al‑Raṣṣāṣ (ms. Leyde UB, Or. 6355, fols 171b et 172b). Aucun des manuscrits conservés au Yémen n’était cependant accessible aux auteurs du catalogue de l’Ambrosiana.

  • 12 Pour des informations sur sa vie et son œuvre, voir Aḥmad b. Ṣāliḥ Ibn Abī l‑Riǧāl, Maṭlaʿ al‑budūr (...)
  • 13 Pour Al‑ġurar wa‑l‑ḥuǧūl, voir Daniel Gimaret, « Les Uṣūl al‑ḫamsa du Qāḍī ʿAbd al‑Ǧabbār et leurs (...)
  • 14 Abū l‑Ḥusayn Aḥmad Mānekdīm Šešdīw, [Taʿlīq] Šarḥ al‑uṣūl al‑ḫamsa, éd. ʿAbd al‑Karīm ʿUṯmān, Le Ca (...)

7Al‑Qāsim al‑Muḥallī était imam de la mosquée de Ḥūṯ et théologien. Il descend d’une famille de savants réputés12. Son œuvre théologique la plus importante était al‑Ġurar wa‑l‑ḥuǧūl13, un commentaire du fameux Taʿlīq Šarḥ al‑uṣūl al‑ḫamsa, composé par Manekdīm Šešdīw (m. ca. 425/1034)14. Cette somme théologique est très populaire au Yémen.

8Dans son Taʿlīq de la Kayfiyya d’al‑Raṣṣāṣ, l’approche d’al‑Qāsim al‑Muḥallī n’est pas celle d’un commentaire habituel : l'auteur du commentaire, beaucoup plus court que le texte commenté, a choisi de n’extraire que quelques passages auxquels il a apporté des corrections ou des remarques critiques. En d'autres termes, il n’a pas commenté le texte dans son intégralité. En effet, les passages discutés par le commentateur sont le plus souvent privés de leur contexte. Par conséquent, une lecture parallèle du Taʿlīq et de la Kayfiyya s’imposait afin que le lecteur puisse suivre l’argumentation et en comprendre le sens profond. Contrairement aux grands classiques parmi les commentaires muʿtazilites, tel que le Taʿlīq Šarḥ al‑uṣūl al‑ḫamsa ou le Maǧmūʿ fī l‑Muḥīṭ bi‑l‑taklīf d’Ibn Mattawayh (vivant au ve/xis.), le Taʿliq ʿalā l‑Kayfiyya n’était donc pas conçu comme un texte qui, pris isolément, comporte sa propre cohérence. On imagine plutôt l’origine et l’usage de ce traité dans un contexte d’enseignement, dans lequel le Taʿlīq constituait une compilation des points de critique soulevés par le šayḫ lors de ses cours consacrés à la lecture de la Kayfiyya d’al‑Raṣṣāṣ. Ce contexte éducatif est, d’ailleurs, confirmé par la page de titre (fol. 1a) de la copie ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, Maktabat al‑Awqāf, n° 689, indiquant qu’al‑Qāsim al‑Muḥallī a dicté le commentaire en question.

9En conclusion, l’attribution du ms. Ambrosiana ar. F 122, fol. 35b, telle qu’elle était connue jusqu’à présent par le catalogue de la Bibliothèque, a été repris. Ce texte fragmentaire est en fait le début du commentaire de la Kayfiyyat kašf al‑aḥkām wa‑l‑ṣifāt ʿan ḫaṣāʾiṣ al‑muʾaṯṯirāt wa‑l‑muqtaḍiyāt d’al‑Raṣṣāṣ, composé par al‑Qāsim b. Aḥmad b. Ḥumayd al‑Muḥallī (viiie/xive s.), et intitulé Taʿliq ʿalā l‑Kayfiyya. Il reflète les méthodes d’enseignement et de transmission du savoir à cette époque. En outre, il témoigne de la tradition toujours très vivante — mais peu étudiée — de l’école bahšamite au Yémen du viiie/xive siècle qui n’a jamais cessé son effort de sophistication et de perfectionnement de son système théologique.

Haut de page

Annexe

a) Les passages du Taʿlīq ʿalā l‑Kayfiyya préservés dans ms. Ambrosiana ar. F 122, fol. 35b et ms. Leyde UB, Or. 6355

Ambrosiana ar. F 122, fol. 35b

Leyde UB, Or. 6355, fols 171b et 172b

بسم الله الرحمن الرحيم وبه نستعين وصلى15 الله على سيدنا محمد وآله.

قال الشيخ الإمام أبو محمّد الحسن بن محمّد بن أبي بكر الرصّاص رضي الله عنه وأرضاه: فصل في كيفيات [ثبوت]16 الصفات والأحكام وما يتّصل بذلك. اعلم أنّ الصفات والأحكام لا تخلو17 إمّا أن يجوز تراخي وجوبها [عن جوازها]18 أو لا يحوز تراخي وجوبها عن جوازها إلى آخر ما ذكره.

قال سيدنا الفقيه العلامة المحقّق البارع علم المحقّقين إمام المتكلّمين صدر الأصوليين19 لسان الشريعة ترجمان الدين رضي الله عنه وأرضاه: اعلم أنّ هذه القسمة مدخولة على مذهب الشيخ لأنّ الصفة المعنوية التي هي كونه كائنًا لا يجوز تراخي وجوبها عن جوازها ومع ذلك فليست بواجبة. فالأولى أن يقال في القسمة إمّا أن يجوز تراخي وجوبها عن جوازها على التعيين أو لا يجوز ويكون قولنا على التعيين احترازًا عن كونه كائنًا. فإنّه وإن لم يتراخى وجوبه عن جوازه في الجملة لكنّه قد يتراخى وجوبه عن جوازه على التعيين.

قال: اعلم أنّ هذه القسمة مدخولة على مذهب الشيخ لأنّ هذه الصفة المعنوية التي هي كونه كائنًا لا يجوز تراخي وجوبها عن جوازها على التعيين أو لا يجوز ويكون قولنا على التعيين احتراز عن كونه كائنًا. فإنّه وإن لم يتراخى وجوبه عن جوازه في الجملة لكنّه قد يتراخى وجوبه عن جوازه على التعيين.

قوله محال أن يخالفه بها لأنّ المخالفة لا تكون بصفة الذات إلّا بشرط الافتراق وهما قد اشتركا في هذه الصفة.

فيه سؤال وهو أن يقال أنّه يخالفه بها لأنّ شرط الاختلاف هو الافتراق في صفتيهما الذاتيين وهما مفترقان في صفتيهما الذاتيين الجوهرية في غير البارئ والذاتية في البارئ ولم يشتركا فيهما وإنّما اشتركا في صفة ذاتية لأحدهما وغير ذاتية للآخر وهذا ليس هو شرطًا في التماثل بل الشرط [هو]20 أن يتّفقا في صفة هي ذاتية لكل واحد منهما.

وقوله في القسم الثاني ومحال أن يماثلها21 بهذه الصفة إلى أخره.

فيه سؤال وهو أن يقال: تماثلها لا بهذه الصفة ولا بما يخالفها في الجنس بل يماثلها بما يشاركها في الجنس ويكون ذاتيًا وتستحقّ الذات الواحدة صفتين مثلين أحدهما ذاتية والأخرى جائزة، فهذا قسم آخر لم يتعرّض له.

قوله في أنّه لا يجوز أن تكون الصفة الذاتية مقتضاة عن صفة ذاتية أخرى لأنّه لا يكون المقتضي مقتضيًا والمقتضى مقتضًا أولى من العكس.

يقال: ما تريد بقولك أولى من العكس بالنسبة إلى نفس22 الأمر أو بالنسبة إلى علمنا ؟ فإن قلت

فيه سؤال وهو أن يقال: تماثلها لا بهذه الصفات ولا بما يخالفها في الجنس بل يماثلها بما يشاركها في الجنس ويكون ذاتيًا وتستحقّ الذات الواحدة صفتين مثلين أحدهما ذاتية والأخرى جائزة، فهذا قسم آخر لم يتعرّض له.

b) Facsimilé du ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, Maktabat al‑awqāf (« al‑Šarqiyya ») n° 689, fol. 1a

b) Facsimilé du ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, Maktabat al‑awqāf (« al‑Šarqiyya ») n° 689, fol. 1a

(© Wizārat al‑Awqāf, Ṣanʿāʾ)

c) Facsimilé du ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, Maktabat al‑awqāf (« al‑Šarqiyya ») n° 689, fol. 1b

c) Facsimilé du ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, Maktabat al‑awqāf (« al‑Šarqiyya ») n° 689, fol. 1b

(© Wizārat al‑Awqāf, Ṣanʿāʾ)

Haut de page

Notes

1 Cet article fut achevé dans le cadre d’un M4HUMAN Fellowship accordé par la fondation Gerda Henkel.

2 Fihrist kutub al‑ḫizāna al‑mutawakkiliyya al‑ʿāmira bi‑l‑Ǧāmiʿ al‑muqaddas bi‑Ṣanʿāʾ, Sanaa, Wizārat al‑maʿārif, 1361/1942.

3 Aḥmad b. ʿAbd al‑Razzāq al‑Ruqayḥī, ʿAbd Allāh Muḥammad al‑Ḥibšī et ʿAlī Wahhāb al‑Ānisī, Fihrist maḫṭūṭāt Maktabat al‑Ǧāmiʿ al‑Kabīr Ṣanʿāʾ, I‑IV, Sanaa, Wizārat al‑Awqāf wa‑l‑Iršād, 1984/1404.

4 Muḥammad Saʿīd Māliḥ et Aḥmad Muḥammad ʿĪsawī, Fihris maḫṭūṭāt al‑Maktaba al‑ġarbiyya bi‑l‑Ǧāmiʿ al‑kabīr bi‑Ṣanʿāʾ, Alexandrie, Munšaʾat al‑Maʿārif, 1978 ; Aḥmad Muḥammad ʿĪsawī, Fihris al‑maḫṭūṭāt al‑Yamaniyya li‑Dār al‑maḫṭūṭāt wa‑l‑Maktaba al‑ġarbiyya bi‑l‑Ǧāmiʿ al‑kabīr Ṣanʿāʾ, I‑II, Qum, Maktabat Āyat Allāh al‑ʿUẓmā al‑Marʿašī al‑Naǧāfī, 2005/1426.

5 Pour les catalogues les plus importants, voir ʿAbd Allāh Muḥammad al‑Ḥibšī, Fihris maḫṭūṭāt baʿḍ al‑maktabāt al‑ḫāṣṣa fī l‑Yaman, Londres, Muʾassasat Furqān li‑l‑Turāṯ al‑Islāmī, 1994, et ʿAbd al‑Salām b. ʿAbbās al‑Waǧīh, Maṣādir al‑turāṯ fī l‑maktabāt al‑ḫāṣṣa fī l‑Yaman, I‑II, Amman, Muʾassasat al‑imām Zayd b. ʿAlī al‑ṯaqāfiyya, 1422/2002. Dans le cadre du « Programme Zabid », dirigé par Anne Regourd, un catalogue cumulé des bibliothèques privées a déjà fait l'objet de plusieurs publications, voir : URL http://www.cefas.com.ye/spip.php?rubrique92 ; ces collections abritent, cependant, principalement des textes d'obédience sunnite, Zabid ayant été pour des siècles un centre majeur d'enseignement sunnite au Yémen. Pour un aperçu plus général sur les collections yéménites et leur étude voir Sabine Schmidtke et Jan Thiele, Preserving Yemen’s Cultural Heritage. The Yemen Manuscript Digitization Project, Sanaa, Botschaft der Bundesrepublik Deutschland Sanaa/Deutsches Archäologisches Institut, 2011.

6 Les activités de numérisation de la Zayd bin Ali Cultural Foundation (IZbACF) sont parmi les initiatives les plus importantes, en ce qui concerne le zaydisme ; voir Schmidtke et Thiele, Preserving Yemen’s Cultural Heritage. The Yemen Manuscript Digitization Project, op. cit., p. 24‑27 ; David Hollenberg, « The Yemen Manuscript Initiative », Chroniques du manuscrit au Yémen 13 (2012). D’intérêt inférieur pour les études sur le zaydisme, mais non pas moins importantes sont d’autres initiatives privées tel que le projet de numérisation entrepris par la Fondation Hāʾil Saʿīd à Taʿizz (voir : Anne Regourd, « L’inventaire du fonds manuscrit de la fondation Hâʾil Saʿîd (Taʿizz) », Chroniques du manuscrit au Yémen 7 (2009).

7 Max Grünert, Kurzer Katalog der Glaser’schen Sammlung arabischer Handschriften, manuscrit inédit, c.a. 1894 ; Thomas Ripper, Sammlung Glaser (arabische und persische Handschriften aus dem Jemen) in der Österreichischen Nationalbibliothek (Handschriften‑, Autographen‑ und Nachlass‑Sammlungen). Signaturen‑Katalog. Erstellt von Dezember 2000 bis März 2001 auf der Grundlage des „Kurzen Kataloges“ von Dr. Maximilian GRÜNERT, Prag, um 1894 (Ser. n. 2167), manuscrit inédit.

8 Oscar Löfgren et Renato Traini, Catalogue of the Arabic manuscripts in the Biblioteca Ambrosiana, I‑IV, Vicenza/Cinisello Balsamo, Neri Pozza/SilvanaEditoriale, 1975–2011. Il existe en outre une collection importante de manuscrits yéménites à Leyde, ainsi que de plus petits fonds, par ex., à Berlin, à Munich, au Vatican, à la British Library ou à la Bibliothèque nationale de France.

9 Löfgren et Traini, Catalogue, IV, op. cit., p. 56.

10 Pour al‑Raṣṣāṣ, voir Jan Thiele, Theologie in der jemenitischen Zaydiyya. Die naturphilosophischen Überlegungen des al‑Ḥasan ar‑Raṣṣāṣ, Leyde, Brill, 2013.

11 Pour la transmission manuscrite du Taʿlīq, voir Gregor Schwarb, Handbook of Muʿtazilite Works and Manuscripts, [à paraître], n° 398 : 1.

12 Pour des informations sur sa vie et son œuvre, voir Aḥmad b. Ṣāliḥ Ibn Abī l‑Riǧāl, Maṭlaʿ al‑budūr wa‑maǧmaʿ al‑buḥūr fī tarāǧim riǧāl al‑Zaydiyya, I‑IV, éd. ʿAbd al‑Raqīb Muṭahhar Muḥammad Ḥaǧar et Maǧd al‑Dīn b. Muḥammad b. Manṣūr al‑Muʿayyidī, Ṣaʿda, Markaz ahl al‑bayt li‑l‑dirāsāt al‑islāmiyya, 2004/1425, IV, p. 64f., n° 1027 ; Ibrāhīm b. al‑Qāsim Ibn al‑Muʾayyad bi‑llāh, Ṭabaqāt al‑Zaydiyya al‑kubrā, I‑III, éd. ʿAbd al‑Salām b. ʿAbbās al‑Waǧīh, Amman, Muʾassasat al‑imām Zayd b. ʿAlī al‑ṯaqāfiyya, 2001/1421, II, p. 855f., n° 538 ; ʿAbd al‑Salām b. ʿAbbās al‑Waǧīh, Aʿlām al‑muʾallifīn al‑zaydiyya, Amman, Muʾassasat al‑imām Zayd b. ʿAlī al‑ṯaqāfiyya, 1999/1420, p. 765f., n° 823.

13 Pour Al‑ġurar wa‑l‑ḥuǧūl, voir Daniel Gimaret, « Les Uṣūl al‑ḫamsa du Qāḍī ʿAbd al‑Ǧabbār et leurs commentaires », Annales Islamologiques 15 (1979), p. 63‑65.

14 Abū l‑Ḥusayn Aḥmad Mānekdīm Šešdīw, [Taʿlīq] Šarḥ al‑uṣūl al‑ḫamsa, éd. ʿAbd al‑Karīm ʿUṯmān, Le Caire, Maktabat al‑wahba, 1384/1965.

15 وصلى: .ولا

16 ثبوت: .سافط

17 تجلو: .تخلوا

18 عن جوازها: .ساقط

19 الأصوليين: .الأصواليين

20 هو: .ساقط

21 يماثلها: .يماتلها

22 نفس: .النفس

Haut de page

Table des illustrations

Titre b) Facsimilé du ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, Maktabat al‑awqāf (« al‑Šarqiyya ») n° 689, fol. 1a
Crédits (© Wizārat al‑Awqāf, Ṣanʿāʾ)
URL http://cmy.revues.org/docannexe/image/2010/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,1M
Titre c) Facsimilé du ms. Ṣanʿāʾ, al‑Ǧāmiʿ al‑kabīr, Maktabat al‑awqāf (« al‑Šarqiyya ») n° 689, fol. 1b
Crédits (© Wizārat al‑Awqāf, Ṣanʿāʾ)
URL http://cmy.revues.org/docannexe/image/2010/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 2,2M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jan Thiele, « À propos de l'attribution du ms. Ambrosiana ar. F 122, fol. 35b : un fragment d’un texte zaydite du Yémen », Chroniques du manuscrit au Yémen [En ligne], 16 | 2013, mis en ligne le 19 novembre 2013, consulté le 22 août 2017. URL : http://cmy.revues.org/2010 ; DOI : 10.4000/cmy.2010

Haut de page

Auteur

Jan Thiele

School of Oriental and African Studies (SOAS), University of London

Haut de page

Droits d’auteur

Chroniques du manuscrit au Yémen

Haut de page
  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Revues.org